Tensions entre Alger et Paris: Macron souhaite « un apaisement »

0
Tensions entre Alger et Paris: Macron souhaite
Google Actualites 24H Algerie

Emmanuel Macron a déclaré lundi mardi 5 octobre souhaiter « un apaisement » sur le sujet mémoriel entre la France et l’Algérie, appelant à « cheminer ensemble », suite à la tension suscitée par ses de propos acerbes publiés par le quotidien français Le Monde le 30 septembre.

Dans un entretien accordé à France Inter et diffusé ce 05 octobre, Emmanuel Macron a prôné un « apaisement » dans des relations franco-algériennes tendues après ses récents propos repris par le journal Le Monde.

« Mon souhait, c’est qu’il y ait un apaisement parce que je pense que c’est mieux de se parler, d’avancer. Il y a sans doute des désaccords mais la vie, c’est fait pour parler des désaccords et aussi les partager. Je pense que simplement nous avons trop de nos compatriotes, dont l’histoire est mêlée à l’Algérie pour faire comme si de rien n’était. Donc il y aura immanquablement d’autres tensions, mais je pense que mon devoir, c’est d’essayer de faire cheminer ce travail », a-t-il déclaré à France Inter.

Pour le chef d’État français, la tension qui a suivit ses propos sur l’Algérie « est une crispation », « la réplique » de la situation du printemps 2020 lorsque l’Algérie avait rappelé son ambassadeur suite à un reportage réalisé par le même journaliste auteur de l’article du monde. »J’ai le plus grand respect pour le peuple algérien et j’entretiens des relations vraiment cordiales avec le Président Tebboune », a-t-il ajouté.

Paris regrette le rappel de l’ambassadeur algérien

Le 4 octobre, la diplomatie française a regretté le fait que l’ambassadeur d’Algérie en France ait été rappelé pour consultation. »La France est attachée aux relations profondes et anciennes entre nos deux pays et nos deux peuples. Elle s’emploie à les préserver et à les développer. Elle est convaincue de l’intérêt commun de nos deux pays à travailler ensemble dans tous les domaines », a-t-il été indiqué.

Tensions diplomatiques

Les déclarations du président français Emmanuel Macron sur l’Algérie sur fond de campagne électorale en France provoquent une grave crise dans les relations entre les deux pays.

Le 29 septembre, le ministère algérien des Affaires étrangères a annoncé avoir convoqué l’ambassadeur de France à Alger après la décision de Paris de réduire de moitié le nombre de visas octroyés aux ressortissants algériens. Paris a alors justifié cette mesure appliquée également au Maroc et à la Tunisie par le fait que ces trois pays rechignent à délivrer les laissez-passer consulaires nécessaires pour l’expulsion d’immigrés clandestins.

Jugeant les propos du chef d’Etat français, Emmanuel Macron, insultant pour les martyrs algériens, Alger a décidé de rappeler son ambassadeur à Paris pour consultations.

La Présidence algérienne a dénoncé, dans le texte faisant part de sa décision, « une atteinte intolérable » à la mémoire des martyrs.

Le lendemain l’espace aérien algérien était interdit aux avions militaires français qui bénéficiaient de ce privilège depuis 2013.

Article précédentJeux Méditerranéens d’Oran : Aziz Derouaz nommé commissaire
Article suivantMétro d’Alger: reprise de l’activité le 7 octobre

Laisser un commentaire