Tebboune accuse Darmanin de mensonge sur le nombre des Algériens à expulser

0
Conférence sur la Libye: Tebboune n'ira pas à Paris
Google Actualites 24H Algerie

Le président Abdelmadjid Tebboune a accusé le ministre de l’intérieur français de « gros mensonge » lors d’une rencontre avec la presse, diffusée par l’ENTV et les chaînes privées dimanche 10 octobre au soir.


« Moussa Darmanin a construit sa décision (réduction des visas) sur un gros mensonge », a accusé le chef de l’Etat à propos de la décision du ministre de l’Intérieur français.
Et d’ajouter : « Il n’y a jamais eu 7000 Algériens (à expulser). Jamais la France ne nous a parlé de plus de 94 Algériens. Nous avons reçu une liste en 2020 et trois autres en 2021. En tous, cela donne 94 cas dont 21 ont été réadmis en Algérie et 16 ne seront jamais autorisés à entrer en Algérie parce qu’ils sont liés au terrorisme, sont venus de Syrie ou d’ailleurs, d’autres radicalisés en France et d’autres sont des binationaux ou n’ayant pas de familles en Algérie ».


Gérald Moussa Darmanin a déclaré, fin septembre 2021, que 7000 Algériens sur 13.000 seraient concernés par une décision de reconduction aux frontières. Paris a décidé de réduire les visas de 50 % pour les Algériens en justifiant par le refus d’Alger de réadmettre des migrants expulsés. La baisse du nombre de visas a été présentée comme « une menace » mise à exécution.


« Des paroles malheureuses dites sur un peuple et sur un État »

« Ces choses-là ne se règlent pas par le biais de la presse. Il y a des règles pour préserver la souveraineté d’un pays même si vous avez un problème avec lui. Je ne vais pas pérorer dans un journal pour le populisme et pour la campagne électorale. Ne manquait qu’il sorte le Karcher », a insisté Tebboune à l’adresse de Darmanin.


Le 19 juin 2005, Nicolas Sarkozy, alors ministre de l’Intérieur en France, a menacé de « nettoyer » les cités où habitent les migrants au « Karcher ».


« Il y a eu un mensonge qui a servi de socle à des choses non conventionnelles entre deux pays souverains, à des paroles malheureuses dites sur un peuple et sur un État. C’est fait exprès », a souligné le chef de l’Etat en faisant allusion aux déclarations du président français Emmanuel Macron sur l’Algérie et son Histoire.


 « La réduction des visas est une question souveraine pour les Etats y compris l’Algérie à condition que les Accords d’Evian et les Accords de 1968 soient respectés (pour le cas de l’Algérie et de la France). Nous refusons d’être mêlés à d’autres Etats. Nous avons une relation particulière entre nous et il y a des accords qui nous lient », expliqué Tebboune.
Outre l’Algérie, Paris a décidé de réduire les visas pour les Marocains et les Tunisiens.


Alger et Paris sont liés depuis 1968 par des accords réglementant  les circulations, l’emploi et le séjour des ressortissants algériens en France. Des accords qui donnent quelques avantages aux Algériens.

Article précédentL’Algérie a reçu une liste globale de 94 Algériens expulsés de France
Article suivantTebboune : « Ce n’est pas avec les adeptes du Karcher que les relations algéro-françaises redeviennent calmes »

Laisser un commentaire