E-commerce: la crise sanitaire a été un accélérateur pour le commerce en ligne

1
E-commerce: la crise sanitaire a été un accélérateur pour le commerce en ligne
E-commerce: la crise sanitaire a été un accélérateur pour le commerce en ligne

Un an après le début de la pandémie du coronavirus, le recours au E-commerce est de plus en plus fréquent chez les algériens. La crise sanitaire a transformé le modèle de consommation des ménages.

Le e-brunch organisé par les responsables de Jumia Algérie, ce 24 mars, était l’occasion d’expliquer que « la crise sanitaire a servi d’accélérateur pour le e-commerce en Algérie »

« Avec le début de la pandémie du coronavirus, le consommateur algérien n’avait pas d’autres choix que de faire ses achats en ligne. Il s’est donc tourné vers les plateformes de vente en ligne pour s’adapter à la situation. Cependant ces habitudes vont rester, car par la même occasion, le consommateur a découvert les avantages de du e-commerce », précise Tanguy Leriche, DG de JUMIA Algérie.

LIRE AUSSI: Tanguy Leriche, CEO de Jumia Algérie: “Nous sommes en discussions avancées pour déployer notre solution d’e-paiement Jumia Pay”

Les transactions e-commerce ont connu, de par le monde, une évolution depuis le début de la pandémie en 2020, «elles ont connu une hausse de l’ordre de 41% en seulement trois mois, contre une croissance de 22% en 2019», selon les données communiquées en juillet 2020, par le spécialiste des études de marché Kantar.

La même étude a révélé que le taux de connectivité a augmenté dans le monde entier et a atteint un taux de croissance de 16% entre 2020 et 2021, précise Sofiane Meghlaoui, Directeur Marketing de JUMIA Algérie.

L’Algérie, n’est pas en reste de cette évolution. Selon Sofiane Meghlaoui, les utilisateurs actifs des réseaux sociaux en Algérie ont dépassé les trois millions de personnes au cours de l’année 2020. « Cette donnée révèle que les gens sont prédisposés à effectuer des achats en ligne. Ils sont équipés, digitalisés et habitués aux réseaux sociaux, donc parfaitement aptes à adopter le e-commerce ».

Encourager le e-commerce à travers des initiatives


Selon les responsables de Jumia, pour pousser les gens à adopter davantage les achats en ligne, il faut enrichir son offre durant les périodes de l’année ou la consommation est élevée comme le mois du Ramadan.

Cette année Jumia Algérie, lance l’initiative «DJAHEZ DAREK», à travers la disponibilité de produits électroménagers, alimentaires et les articles de maison, sur sa plateforme.

« Avant de lancer toute initiative, nous faisons des études de marché. On s’informe également auprès de différentes sources, pour savoir ce que veulent les clients. Par exemple la période de Ramadan, c’est celle des grands achats d’où cette campagne, qui propose différents produits dont les gens s’approvisionnent avant le mois sacré », souligne encore Sofiane Meghlaoui .

Ce même responsable , estime que le télétravail et la scolarité à distance ont fait augmenter les ventes d’équipements de maison qui arrivent en tête de liste ainsi que le matériel informatique. Mais au-delà, c’est tout l’aménagement de la maison qui a connu une forte croissance en termes de demande : à la fois le bricolage, l’ameublement, les équipements de cuisine.

L’initiative des rencontres E-Bruch sera mensuelle et sera l’occasion idoine pour discuter de thématiques liées au commerce en ligne seront traitées.

L’initiative «made in bladi »

L’opération «made in bladi» initiée par JUMIA Algérie vise à mettre en avant les produits locaux pour une nouvelle clientèle connectée.

Selon les responsables de Jumia, les artisans, commerçants et entreprises algériennes de toutes tailles s’adaptent de plus en plus aux changement technologiques qui se sont accélérés avec la covid-19. C’est pourquoi cette initiative, leur a permis de se rapprocher encore plus de leurs consommateurs.

L’initiative des rencontres E-Bruch sera l’occasion idoine pour discuter de thématiques liées au commerce en ligne. Chaque mois une rencontre sera organisé rassemblant les professionnels du digital dans le but de partager, d’échanger et de construire les tendances et les stratégies de demain.

Article précédentCoronavirus: 89 nouveaux cas et 3 décès en 24h en Algérie
Article suivantEducation nationale: modification du calendrier des examens du 2è semestre

1 commentaire

Laisser un commentaire