Sahara Occidental: Tebboune appelle à une « solution durable » au conflit

0
Sahara Occidental: Tebboune appelle à une
Sahara Occidental: Tebboune appelle à une "solution durable" au conflit

Le président Abdelmadjid Tebboune a pris part mardi à une « importante » réunion du Conseil de paix et de sécurité (CPS) de l’Union Africaine (UA) au niveau des chefs d’Etat et de gouvernement, indique un communiqué de la Présidence de la République. Il a évoqué les changements climatiques et la question du Sahara Occidental.

« Le Président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune a pris part ce jour à une importante réunion du Conseil de paix et de sécurité (CPS) de l’Union Africaine (UA) au niveau des chefs d’Etat et de gouvernement », lit-on dans le communiqué.

« Dangereux dépassements au Sahara Occidental »

Deux points ont été examinés lors de cette réunion, précise la même source. Le premier ayant trait aux changements climatiques et à leurs impacts sur la paix et la sécurité en Afrique, le deuxième à la question du Sahara occidental à la lumière « des développements et des dangereux dépassements enregistrés récemment dans les territoires sahraouis occupés ».

Lors de son intervention par visio-conférence, M. Tebboune a appelé à « coordonner les efforts des pays africains et travailler sur l’élaboration d’une solution durable pour le conflit au Sahara Occidental, dernière colonie en Afrique. « Ceux qui sont nés comme réfugiés sahraouis sur les terres de la République algérienne, dont l’âge avoisinent maintenant les 40 ans, ne voudront jamais mourir en tant que réfugiés, bien qu’ils soient les bienvenus sur nos terres car ils sont nos frères », a-t-il déclaré.

Le chef de l’Etat a estimé que « l’occasion d’étudier la conjoncture dangereuse au Sahara Occidental » se présentait, « en espérant que nos délibérations aboutissent à des mesures pratiques et efficaces pour cristalliser une solution permanente à ce conflit prolongé, qui ne se terminera jamais avec la prescription ».

Réitérant la position algérienne sur la question, il a appelé les pays africains à « coordonner les efforts et travailler pour mettre fin à la crise ». « L’Afrique qui a battu le colonialisme européen à travers son militantisme politique et sa lutte armée doit aujourd’hui mettre fin à la dernière colonie dans le continent ».

Abdelmadjid Tebboune a réagi à la rupture du cessez-le-feu, qui datait de 1991 et l’escalade « dangereuse » que le conflit a enregistré ces derniers mois. Il estime que cette situation n’est « que le résultat de la politique de sabotage et plans de règlement qui contournent le chemin des négociations, ainsi que les tentatives répétées d’imposer un fait accompli sur le territoire d’un État membre fondateur de l’Union africaine ».

Article précédent15 films algériens à la réouverture annoncée des salles de cinéma
Article suivantLes JO de Tokyo se dérouleront sans spectateurs étrangers

Laisser un commentaire