Le Polisario annonce la fin du cessez-le-feu après une opération militaire marocaine

1
Bolton: Biden

Le front Polisario a annoncé 13 novembre la fin du cessez-le-feu conclu en 1991 au Sahara Occidental sous l’égide de l’ONU, après une opération militaire lancée par l’armée marocaine. « La guerre a commencé. Le Maroc a liquidé le cessez-le feu », a déclaré à l’AFP le chef de la diplomatie du Polisario, Mohamed Salem Ould Salek, en réaction à l’intervention des troupes marocaines ce vendredi dans la zone-tampon de Guerguerat, à l’extrême sud de l’ancienne colonie espagnole.

Le chef de la diplomatie marocaine Nasser Bouarita a voulu minimiser cette violation du cessez-le feu en qualifiant l’opération de non « offensive » mais affirmant « la fermeté et la détermination du roi du Maroc Mohamed VI pour trouver un règlement définitif » face aux « provocations » du Polisario.

Le Polasario a immédiatement dénoncé l’agression du Maroc: « les troupes sahraouies se retrouvent en situation de légitime défense et répliquent aux troupes marocaines », a déclaré encore Mohamed Salem Ould Salek à l’AFP.

Lundi, le Polisario avait menacé de mettre fin à l’accord de cessez-le-feu signé en 1991 si le Maroc introduisait des troupes ou des civils dans la zone-tampon de Guerguerat. La région de Guerguerat a déjà été au centre de vives tensions entre le Polisario et le Maroc en l’absence d’un règlement de l’ONU. Les négociations sont suspendues depuis mars 2019.

Le front Polisario a demandé ce vendredi au secrétaire général de l’ONU de saisir le Conseil de sécurité, afin de faire cesser « l’agression marocaine contre des Sahraouis qui manifestaient pacifiquement à Guerguerat », selon l’ambassadeur sahraoui en Algérie, Abdelkader Taleb Omar. « Nous tenons l’Etat d’occupation marocain pleinement responsable des conséquences de son acte militaire, et nous appelons l’ONU à intervenir d’urgence pour mettre fin à cette agression contre notre peuple et notre territoire », souligne le message adressé aux Nations unies.

Article précédentCoronavirus: 867 cas en 24h, situation effrayante à l’approche de la barre des 1000 contaminés
Article suivantEl Guerguerat: l’Algérie appelle à la « cessation immédiate » des opérations militaires

1 commentaire

Laisser un commentaire