El Guerguerat: l’ONU « préoccupée », le Sahara occidental annonce avoir mené des « attaques »

0
L'ONU
El Guerguerat: l'ONU "préoccupée", Sahara occidental annonce avoir mené des "attaques"

Le secrétaire général de l’ONU, Antonio Guterres, s’est dit  « préoccupé par les conséquences possibles » de l’opération militaire marocaine à El Guerguerat.

« Le secrétaire général se déclare gravement préoccupé par les conséquences possibles des derniers développements au Sahara occidental », a déclaré Stéphane Dujarric, porte parole du SG de l’ONU, affirmant que le chef de l’ONU  « reste déterminé à faire tout son possible pour éviter l’effondrement du cessez-le-feu en place depuis le 6 septembre 1991.

Le SG de l’ONU est  » déterminé à faire tout son possible pour éliminer tous les obstacles à la reprise du processus politique ».

Le front Polisario a annoncé 13 novembre la fin du cessez-le-feu conclu en 1991 au Sahara Occidental sous l’égide de l’ONU, après une opération militaire lancée par l’armée marocaine. « La guerre a commencé. Le Maroc a liquidé le cessez-le feu », a déclaré à l’AFP le chef de la diplomatie du Polisario, Mohamed Salem Ould Salek, en réaction à l’intervention des troupes marocaines ce vendredi dans la zone-tampon de Guerguerat, à l’extrême sud de l’ancienne colonie espagnole.

Le Maroc a mené vendredi une intervention militaire dans la région d’El Guerguerat, au sud ouest du Sahara Occidental, où des Sahraouis manifestaient depuis le 21 octobre pour réclamer la fermeture définitive d’une brèche créée dans le mur de sable érigé par le Royaume du Maroc.

Le gouvernement sahraoui a affirmé que cette « agression » est une violation de l’accord de cessez-le-feu conclu en 1991. « L’Armée de libération populaire sahraouie a commencé à répondre avec la fermeté requise à cette agression ». L’armée sahraouie a annoncé avoir mené vendredi des attaques contre des positions de l’armée marocaine stationnées le long du mur de sable, « leur causant des pertes humaines et matérielles ».

Le communiqué précise que les attaques contre ces positions situées à Mahbes, Haouza, Aousserd et Farsia, ont causé des « pertes en vies humaines et matérielles aux forces armées marocaines ».

L’Algérie a réagi à ces opérations militaires. Le ministère des Affaires étrangères a « vivement » déploré les « graves violations du cessez-le-feu enregistrées ce matin » au Sahara occidental, appelant à la « cessation immédiate de ces opérations militaires ».

Dans un communiqué, le MAE affirme que ces violations du cessez-le-feu « sont de nature à affecter la stabilité de toute la région ».

L’Algérie « appelle les deux parties, le Royaume du Maroc et le Front Polisario, à faire preuve d’un sens de responsabilité et de retenue, et au respect, dans son intégralité, de l’Accord Militaire N°1, signé entre elles et l’ONU ».

Article précédentONU: une Algérienne nommée directrice régionale du PNUD
Article suivantLe « testament » de Malek Chebel…

Laisser un commentaire