Ryad Aissaoui, repense l’espace urbain, avec son mobilier écologique et connecté

0
Ryad Aissaoui, repense l'espace urbain, avec son mobilier écologique et connecté
Ryad Aissaoui, repense l'espace urbain, avec son mobilier écologique et connecté

Ryad Aissaoui, designer, a imaginé un mobilier urbain fonctionnel qui améliore la qualité de vie des habitants. Appelé « Alger ville intelligente », ce projet de recherche est axé sur des modules intelligents qui répondent aux nouvelles attentes des usagers.

Ryad Aissaoui, expose son prototype à l’exposition « Extramuros » abritée par les Ateliers Sauvages et organisée dans le cadre de la biennale Algéro-Française de design.

Sur la genèse du projet, Riyad Aissaoui explique que l’idée de départ était de créer une colonne connectée, qui pourrait résoudre différentes problématiques auxquelles le citoyen peut être confronté.

L’idée s’est ensuite développée pour devenir un mobilier urbain connecté réalisé à partir de matières recyclées et alimentées à l’énergie solaire.

« J’ai imaginé un arrêt de bus fait avec trois matières recyclées. L’assise serait en béton, l’arrêt de bus en lui-même en aluminium et le revêtement en plastique. La barre connectée sera équipée de capteur d’énergie solaire et desservira toutes les parties qui composent cet arrêt. L’usager pourra recharger son téléphone grâce à des entrées USB et se connecter. Des écrans tactiles transmettront toutes sortes d’informations », souligne Riyad Aissaoui.

Le design de ce mobilier est inspiré de la forme de la barque. Pour Riyad Aissaoui, se projet pourrait parfaitement convenir à la station du Ruisseau.

« C’est un point de fluidité intense. C’est une place stratégique où se rencontrent tous les moyens de transport: métro, tramway, bus, taxi et téléphérique. Pour réaliser un tel projet dans notre espace urbain, il faut établir une liste d’objets relatifs aux besoins de l’individu et mesurer leur impact à l’échelle urbaine », précise le designer.

Les matières recyclées, élément central dans le projet de Ryad Aissaoui

Cet arrêt de bus peut être entièrement fait en matière recyclée. Ryad Aissaoui propose trois matières à savoir le béton, l’aluminium et le plastique.

Il explique que le recyclage de béton de ciment est un ensemble de techniques utilisées afin de revaloriser les déchets inertes produits par le béton. Il présente de nombreux avantages sur le plan écologique.

« Le recyclage du béton n’existe pas encore, mais on gagnerait à s’y mettre. C’est une matière qui a une durée de vie jusqu’à 30 ans. En plus cette matière existe en grande quantité en Algérie » informe Ryad Aissaoui.

C’est également le cas pour l’aluminium, qui selon lui, c’est une matière économique et écologique.  » La production de l’aluminium secondaire requiert jusqu’à 95% moins d’énergie que l’aluminium primaire. Et permet la réduction des émissions de CO2 d’au moins 100 mégatonnes par an », ajoute-t-il.

Ryad Aissaoui estime que ce mobilier urbain s’inscrit dans l’ère du temps. Les besoins des usagers dans l’espace public ne se limitent plus à un simple confort et convivialité. Les solutions techniques et numériques qui l’accompagnent rendent l’espace urbain plus accessible, selon le concepteur de ce projet innovant.

Article précédentEn fuite à l’étranger, un des fils de Djamel Ould Abbas arrêté au Venezuela
Article suivantAlger prêt à accueillir une rencontre de réconciliation inter-libyenne

Laisser un commentaire