À l’exposition « Extramuros », des projets responsables, créatifs et connectés pour repenser la ville de demain

2
À l'exposition
À l'exposition "Extramuros", des projets responsables, créatifs et connectés pour repenser la ville de demain

Les Ateliers Sauvages ont accueilli jeudi 3 juin, l’exposition « Extramuros », organisée dans le cadre de la biennale Algéro-Française de Design. Les projets exposés répondent à la thématique « repenser la ville par le design ». À travers leur installation, les concepteurs ont imaginé un Alger responsable, créatif, connecté, qui résolvent différentes problématiques urbaines.

L’exposition « Extramuros » a été conçue par 27 concepteurs: Architectes, artisans, urbanistes, designers et artistes. Professionnels et étudiants se sont partagés l’espace des Ateliers Sauvage pour dévoiler au public des projets, prototypes, dessins et maquettes qui laissent imaginer la ville de demain.

« قطار الباهية » (le train de El Bahia) de Amina Luiza Lachheb introduit une navette liant la gare d’Oran à son port maritime, sur une longueur de 04 KM. Un intérêt particulier réservé au piéton et cycliste avec la conception d’un chemin arboré au côté d’un jardin communautaire. Le parcours sera dynamisé par des spectacles nocturnes de sons et lumières, exposition artistique…etc.

La conceptrice de ce projet, souligne que ce moyen de transport répond à des problématiques d’insécurité de rupture et de congestion.

Les deux jeunes architectes Amel Benyahia et Yacine Mili, ont créé des balises routières auto-éclairantes à partir de débris de verre et pneus usagés.

Dans le domaine environnemental, Mammerie Leila propose un mobilier urbain de tri sélectif à double fonctionnalité. Une bordure d’arbres en forme de bancs publics comme éléments esthétiques, et des suspensions aux couleurs de tri sélectif pour corbeille.

« Ma démarche consiste à proposer une solution durable en milieu scolaire et urbain afin d’adopter ce geste citoyen qui participerait à la préservation des ressources naturelles et énergétiques » peut-on lire sur la description du projet.

Le prototype exposé et réalisé en fer forgé assis en bois blanc de récupération et cornet en papier SEB recyclable.

Les panneaux conteurs sonores réalisé par Laib Bachir et Delmi Ammar est un autre projet innovant qui a attiré l’attention des visiteurs. Il s’agit d’un panneau qui peut être installé dans un jardin public ou un abribus, une station de transport ou encore un parc et qui raconte l’histoire de l’Algérie ce support d’information et de communication peut servir de banc public ou d’abribus et peut facilement être déplacé.

Extramuros c’est aussi rêver grand et futuriste

Les architecte Sihem et Nacym Baghli reviennent avec leur projet جسرالجزائر . Un pont qui traverse la baie d’Alger d’El Marsa à Bab El Oued.
L’idée du pont d’Alger dépasse le simple ouvrage d’art, d’acier et de béton, il s’agit de symboliser ce franchissement comme une matrice, un moyen de rassembler, de partager, et d’échanger. Cette matrice est ici pour accompagner et porter le développement futur d’Alger.

”جسرالجزائر” sera en forme de “Y”. Son point de départ sera El Marsa (Tamenfoust), passera par le Jardin d’Essai et finira à Bab El Oued. Trois Îles flottantes seront parsemées autour du pont. Elles constitueront des haltes de loisirs avec différentes activités et permettront également aux visiteurs d’admirer le panorama qui s’offrira à eux.


Pour ses concepteurs ”جسرالجزائر” c’est avant tout une vision, un projet de société qui permettra de rassembler les Algérois autour de leur baie, de les réconcilier avec la mer dans le souci permanent d’un meilleur vivre-ensemble.


L’exposition extramuros reste visible aux ateliers sauvages jusqu’au 26 juin. Le public découvrira d’autres projets réalisés dans le cadre de cette exposition.

Article précédentL’ombre d’un doute de Nadia Agsous… de la short story au roman
Article suivantEnvironnement: Sonatrach s’engage réduire les émissions des GES (Hakkar)

2 Commentaires

Laisser un commentaire