« Journée de la terre »: des marches et des rassemblements dans plusieurs villes palestiniennes

2

Les Palestiniens commémorent ce 30 mars le 45e anniversaire de la « Journée de la terre » par des rassemblements et des manifestations dans plusieurs villes, rapporte l’agence palestinienne de presse, WAFA.

Cette date « symbolique » rappelle la journée du 30 Mars 1976, lorsque des dizaines de Palestiniens, civils et paysans, ont été tué par les forces de l’occupation israélienne alors qu’ils manifestaient pacifiquement contre la confiscation de leur terre. Et depuis, pour rendre hommage à  ces victimes, et montrer leur l’attachement à  leur terre, les Palestiniens commémorent chaque année cette répression sanglante.

Les rassemblements et les marches ont lieu dans les villes où la police de l’occupation avait tiré, tuant six palestiniens, et blessé de nombreux d’autres qui avaient protesté contre la saisie des milliers de dunums de leurs terres, selon Wafa.

Les principaux événements ont lieu dans l’après-midi au niveau des villes de Sakhnin, Al Rabeh, Deir Hanna, Kafr Kanna et Taybeh, toutes dans le nord des territoires de 1948.

Les participants à ces rassemblements se sont recueillis sur les tombes de leurs enfants et proches tués par la police d’occupation, avant un rassemblement prévu dans la ville d’Arrabeh.

Journée de la Terre, l’hommage aux martyrs tombés en défendant leurs terres

Les Palestiniens commémorent chaque année la Journée de la Terre, depuis le 30 mars 1976, en hommage à ceux qui ont été tués en défendant leurs terres confisquées illégalement, et se révoltant contre l’exil et la judaïsation.

A la veille de la commémoration de ce 45ème anniversaire de la Journée de la terre, l’entité sioniste n’a pas freiné sa politique expansionniste, les Palestiniens sont confrontés non seulement aux arrestations arbitraires mais aussi à une ségrégation sanitaire temps de pandémie de Covid-19.

Les forces d’occupation israéliennes ont arrêté la nuit dernière 10 palestiniens, de plusieurs régions en Cisjordanie occupée, selon une source locale, citée par WAFA.

Dans un communiqué de presse publié mardi, le club du prisonnier Palestinien a fait savoir que les forces d’occupation avaient pris d’assaut la ville de Salfit, avant d’arrêter trois palestiniens. 

Deux autres ont été arrêtés dans le gouvernorat de Ramallah, au centre de la Cisjordanie occupée, un à la ville d’Al Khalil, trois à Jénin, et un autre à la ville d’Al-Ram, au nord d’Al-Qods occupée. 

Les forces d’occupation effectuent presque quotidiennement des agressions et attaques, contre les Palestiniens dans le but de les contraindre à quitter leurs terres et leurs maisons, au profit de l’expansion coloniale.

Les Palestiniens célèbrent la Journée de la terre depuis le lancement de larges contestations le 30 mars 1976 contre la confiscation des terres de 1948, l’exil des familles, et de la judaïsation, au bénéfice de la construction de plusieurs colonies.

Les actions de cette journée avaient débuté après la saisie des autorités de l’occupation de milliers de propriétés palestiniennes de 1948, ce qui avait provoqué une grève générale et des manifestations en Galilée et au Néguev. Des affrontements ont éclaté par las suite faisant six martyrs palestiniens et des centaines de blessés et de prisonniers.

Article précédentLe vaccin AstraZeneca change de nom
Article suivantCovid-19: 115 cas positifs et 5 décès ces dernières 24h en Algérie

2 Commentaires

Laisser un commentaire