Le journaliste Ihsane El Kadi convoqué par la Gendarmerie nationale

4
Le journaliste Ihsane El Kadi convoqué par la Gendarmerie nationale
Le journaliste Ihsane El Kadi convoqué par la Gendarmerie nationale

Le journaliste et directeur de la web-radio Radio M et du site d’informations Maghreb émergent, El Kadi Ihsane, a été convoqué ce mardi 06 octobre 2020 par la gendarmerie nationale afin de se présenter à la brigade de recherche et d’investigation de Bab Ejdid et ce, dans les meilleurs délais », rapporte le Maghreb Emergent.

La convocation amenée par deux gendarmes au siège de l’agence éditrice des deux médias évoque une « enquête préliminaire » comme motif, précise la même source.

Le même site, qui dénonce un « harcèlement » comme ces deux médias et leur directeur, a également fait savoir que Ihsane El Kadi a aussi été interpellé à la sortie de son bureau par des éléments de la Direction de la sécurité intérieure (DSI) pour un « examen de situation » qui a duré six heures au siège algérois de ce service, le 18 juin 2020 à 18H30.

Les deux sites d’information Radiom.info et maghrebemergent.info sont inaccessibles en Algérie sans VPN depuis le 9 avril dernier. Le ministre de la communication, Amar Belhimer, avait expliqué ce blocage par plusieurs motifs, jugés « contradictoires », affirmant « qu’une plainte en diffamation était sur le point d’être déposée pour un article jugé insultant pour la personne du président Abdelmadjid Tebboune ».

Article précédentManifestations dans plusieurs villes: des dizaines de personnes arrêtées présentées à la justice
Article suivantBilan – coronavirus : 129 cas ces dernières 24 heures en Algérie

4 Commentaires

  1. Je lis les écrits de M.El Kadi Ihsane depuis plusieurs années. Ses articles sont ceux d’un homme de gauche porteur de valeurs universelles de modernité, de liberté, de démocratie et de justice sociale.

    Malgré la répression du pouvoir, notamment durant les années 80 et 90, il a su rester fidèles à ses principes et son militantisme n’a jamais eu à souffrir des coups de boutoirs du pouvoir.

    En faisant partie des belles plumes qui ont oeuvré à nous donner une information crédible et fiable, malgré tous les aléas liés à la pratique de la profession de journaliste en Algérie, M.Ihasane a su nous réconcilier avec une profession malmenée par le pouvoir et par ses affidés qui ont souillé la noblesse de ce qui est pour certain, à l’image de M.Ihsane, un sacerdoce.

    Que le pouvoir s’attaque à la rigueur intellectuelle et à l’indépendance de M.Ihsane ne me surprend pas, compte tenu de sa stratégie du musellement de la presse et de toutes les voix discordantes. C’est même tellement prévisible. Mais que cela se fasse avec M. Belhimer comme ministre de l’information, cela me chagrine à un profond point. Non pas que je sois naïf quant à une évolution positive de ce pouvoir, mes attentes étant à un niveau zéro sur ce sujet, mais que M. Belhimer, intellectuel reconnu, puisse cautionner une telle stratégie du pire, malgré ses critiques à l’encontre de Maghreb Émergent et de Radio M.

    Sans préjuger des suites judiciaires de cette convocation, même si ce schéma semble prendre un chemin tristement connu, M. Ihsane doit compter sur la solidarité active de tous les démocrates de ce pays, femmes et hommes, ceux-là qui militent depuis des décennies pour une Algérie moderne et démocratique, un projet de société dont les contours ont déjà été marqué du sceau de la liberté de ce grand journaliste.

Laisser un commentaire