L’Espagne met fin aux polémiques : le passeport du Président Ghali est en règle

0
L’Espagne met fin aux polémiques : le passeport du Président Ghali est en règle

Le ministère espagnol des Affaires étrangères a mis fin aux polémiques sur les conditions d’entrée du président sahraoui en Espagne. Le Président Brahim Ghali est entré avec un passeport en règle. « Le Secrétaire général du Front Polisario, Brahim Ghali s’est déplacé avec son passeport qui remplit les exigences ordinaires », affirme le ministère espagnol des Affaires étrangères à l’Agence Europe Presse. De même source, on explique que son hospitalisation s’est faite sous une autre identité pour « des raisons de confidentialité ».

L’Espagne refuse le chantage marocain

Pour le représentant du Front Polisario en Espagne, Abdullah Arabi le démenti du ministère espagnol des Affaires étrangères est « une réponse claire à la campagne féroce et la désinformation que mène le Maroc en Espagne, et par lesquelles, il tente de porter atteinte à la cause sahraouie et à ses symboles nationaux, dont le Président Ghali, Secrétaire général du Front ».

Une campagne de désinformation qui a poussé le Gouvernement espagnol et les médias de ce pays européen à diffuser, de nouveau et largement, le démenti pour rétablir la vérité. « C’est une campagne féroce de désinformation que mène le Maroc en Espagne, à travers laquelle, il tente de porter atteinte à la cause sahraouie et à ses symboles nationaux, dont le Président Ghali, Secrétaire général du Front », explique-t-il.

Abdullah Arabi estime que le Maroc utilise tout moyen dans le cadre de la campagne de propagande. Selon lui, « il veut faire pression sur l’Espagne et l’Europe, pour les pousser à suivre la démarche lancée par l’ex-président américain Donald Trump qui a annoncé sa chimérique souveraineté sur le Sahara occidental»

Ghali a voyagé 6 fois en Espagne sous Sanchez et feu Mohamed Abdelaziz a été reçu publiquement par Aznar

La crise provoquée par le royaume chérifien avec son voisin espagnol autour de l’hospitalisation du leader du Polisario n’a pas d’explications logiques à Madrid. Ce n’est pas la première fois que le président sahraoui séjourne en Espagne sous la présidence du gouvernement de Pedro Sanchez. M. Ghali a bien été reçu en Espagne et les autorités marocaines étaient au courant de son séjour à la péninsule ibérique et voulaient juste que ces visites ne soient pas ébruitées.

Rabat prétexte ne pas avoir été mis au courant de cette hospitalisation alors que Madrid évoque des « causes humanitaires » qui font partie de « ses traditions ».

Les médias espagnols ont également rappelé que l‘ancien président du gouvernement espagnol issu du parti populaire José-Maria Aznar avait rencontré officiellement feu Mohamed Abdelaziz et lui a même promis de visiter les camps de réfugiés sahraouis.

Article précédentCoup d’envoi de la biennale de design le 27 mai à Alger
Article suivantRetrait du buste de Maurice Audin: le maire d’Alger-Centre s’explique

Laisser un commentaire