Accueil Le Mag Le court-métrage de Mourad Oudia, DZ’OMBIE, frôle déjà les 2 millions de...

Le court-métrage de Mourad Oudia, DZ’OMBIE, frôle déjà les 2 millions de vues

2
Le court-métrage de Mourad Oudia, DZ'OMBIE, frôle déjà les 2 millions de vues

Diffusé le 29 janvier 2021, le court-métrage du youtubeur Mourad Oudia avoisine déjà les 2 millions de vues sur Youtube. Intitulé « DZ’OMBIE », le film (30 min), qui enregistre un franc succès sur le web algérien, est un concentré de délire, de punchlines et surtout, de rebondissements .

L’histoire se déroule dans un univers « post-apocalyptique ». « L’humanité est infectée et transformée par on ne sait quoi. Deux amis essaient de survivre et rejoindre une ville de survivants. Sur leur chemin ils feront une rencontre assez troublante ». A lire le synopsis, le scénario paraît cliché, inspiré par une multitude de films, livres et séries télévisées sur le même thème.

Ce n’est pourtant pas la particularité de ce court-métrage, malgré une reproduction réussie d’un univers apocalyptique par le studio X-Motion Studio. Le spectateur ne saurait faire une fixation sur cette impression tant le film se démarque surtout par un humour typiquement algérien, par la légèreté du jeu que nous connaissons à Mourad Oudia, Arkam Slama et Youcef Goudih et par des rebondissements délirants.

Attention, SPOIL. DZ’OMBIE raconte l’histoire de deux amis, Rostom, à l’allure vestimentaire typique d’un personnage dans un univers post-apocalyptique (Arkam), et Green (Mourad Oudia), dont les cheveux sont peints en vert et les vêtements extravagants. Ils tentent, comme l’explique le synopsis, de rejoindre une ville, appelée ZDOW.

Sur leur chemin, un troisième personnage les rejoint. Il s’agit de « Zawba3a » (Youcef Goudih), un personnage infecté à moitié seulement après avoir réussi à s’injecter un anti-dote, qui se glisse dans la banquette arrière de leur voiture.

Il est ainsi capable, contrairement aux autres zombies, « de parler ou encore réfléchir », comme le fait remarquer Rostom à son ami Green pour convaincre ce dernier de ne pas tuer Zawba3a. Mieux encore, ce « zombie » soigne même Rostom, blessé par une balle perdue par Green, dans une réaction de panique que les abonnés de Mourad Oudia lui connaissent.

Zawba3a souhaite juste rejoindre la même ville, ZDOW. Il veut retrouver son épouse dans ce monde post-apocalyptique.

Au cours de deux jours de marche pour retrouver une voiture et rejoindre cette ville, Green, qui devient drôlement susceptible lorsqu’il est interpellé par son vrai prénom, Lakhdar, ne cesse de montrer auprès de Rostom sa méfiance vis-à-vis du zombie. Des scènes marquées par des punchlines hilarantes entre les trois personnages.

Après avoir sympathisé avec Zawba3a, Rostom et Green l’accompagnent jusqu’à la maison où il vivait avec son épouse. Le personnage mi-zombie mi-humain était sur le point de traverser la route et franchir le seuil de la demeure lorsqu’un autre rebondissement surgit.

Mohammed Barti, très populaire dans le web algérien sous son pseudo Mnanauk, surgit à bord d’un camion dans un personnage à l’allure « badass« , un lance-grenade à la main, avant de lancer sa fameuse réplique, « Rak fahem ?« , et son rire hilarant.

La fin de ce court-métrage risque de surprendre plus d’un. Il s’agissait finalement, d’une parodie de Mille et Une Nuits et le conte est raconté par Shéhérazade (Numidia Lazoul) à un roi (Bourenane Aymen).

2 Commentaires

Laisser un commentaire

Restez informés grâce à notre newsletter:

C’est l’actualité qui vient à vous. Recevez chaque jour notre sélection des infos algériennes et internationales :

×
Exit mobile version