Des dizaines de détenus d’opinion quittent la prison

1
Trente-trois détenus d'opinion ont quitté la prison ce 19 février. D'autres, notamment ceux dont les condamnations ne sont pas définitives, attendent que les procédures soient accomplies auprès des juridictions compétentes

Trente-trois détenus d’opinion ont quitté la prison ce 19 février. D’autres, notamment ceux dont les condamnations ne sont pas définitives, attendent que les procédures soient accomplies auprès des juridictions compétentes, annonce un communiqué du ministère de la Justice.

Le premier détenu libéré est Lahcen Ben Cheikh de la wilaya de Bordj Bou Arreridj. Il a été arrêté le 8 novembre et condamné à 18 mois de prison dont 1 an ferme, le 10 novembre 2020 . Un verdict confirmé lors du procès en appel le 11 janvier.

Le détenu Mohamed Athmane de la wilaya de M’sila a été interpellé le 18 septembre 2020. Il a été condamné à 1 an de prison ferme et une amende de 100 000 Da, le 04 octobre 2020. le verdict a été confirmé en appel, le 10 novembre 2020. Il a quitté la prison aujourd’hui.

Plus de 50 détenus d’opinion à libérer

Allal Badi de la wilaya de Tamanrasset quitte la prison après avoir été condamné en appel à 1 an de prison ferme, le 12 octobre 2020.

À Saïda, Allal Kadari, condamné à 1 an de prison ferme et une amende en comparution immédiate, le 12 novembre 2020, et Kouider Becharef, condamné à 2 ans de prison ferme, le 02 décembre 2020, ont également quitté la prison.

Mohamed Naili de Tébessa, condamné en comparution immédiate le 12 juillet à un an de prison ferme. Peine confirmée en appel le 26 aout, quitte la prison.

A Mostaganem, c’est la professeur et syndicaliste Dalila Touat qui a été libérée, retrouvant sa mère qui l’a accueillie à sa sortie de prison.

Dans la wilaya de Skikda Mohamed Teffahi, Abdellah Ramdane, Kamel Sifi, Alioua et Azzouz ont été relâchés. A Tlemcen, Aissam Sayeh, quitte également la prison.

Le ministère de la Justice donne des chiffres

Durant l’après-midi, le ministère de Justice a annoncé la libération de 33 personnes, dont 21 ayant été définitivement condamnés et 12 autres non. Le communiqué précisait que les autres cas sont en cours d’examen.

Outre la libération des détenus d’opinions, le chef de l’Etat a annoncé le 18 février dans un discours adressé à la nation, la dissolution de l’assemblée populaire nationale (APN), la tenue d’élections législatives anticipées et un remaniement gouvernementale partiel.

Article précédentLe G7 annonce un soutien de 7,5 milliards de dollars à la vaccination
Article suivantLe journaliste Khaled Drareni libéré

1 commentaire

Laisser un commentaire