Covid-19: les vaccins efficaces contre «tous les variants du virus», selon l’OMS

1
Covid-19: les vaccins efficaces contre «tous les variants du virus», selon l'OMS
Covid-19: les vaccins efficaces contre «tous les variants du virus», selon l'OMS

Les vaccins actuellement disponibles et approuvés sont jusqu’à présent efficaces contre «tous les variants du virus», a assuré jeudi l’Organisation mondiale de la santé (OMS), tout en appelant à continuer à agir avec «prudence» face au Covid-19. «La pandémie n’est pas terminée», a souligné Catherine Smallwood, chargée des situations d’urgence à l’OMS Europe.

Selon les données de l’OMS, dans l’ensemble de la région qui couvre une partie de l’Asie centrale, le nombre de nouveaux cas a chuté de 60% sur un mois, passant de 1,7 million mi-avril à 685.000 la semaine dernière. «Nous allons dans la bonne direction, mais nous devons rester vigilants (…) l’augmentation de la mobilité, des interactions physiques et des rassemblements peut entraîner une augmentation de la transmission en Europe», a insisté Hans Kluge.

En outre, l’assouplissement des mesures sociales doit aller de pair avec la hausse des efforts en matière de dépistage, traçage, séquençage et de vaccination. «Les vaccins sont peut-être une lumière au bout du tunnel, mais nous ne pouvons pas nous laisser aveugler par cette lumière», a averti le directeur de l’organisation européenne.

L’OMS rappelle «l’énorme fossé qui se creuse»

Par ailleurs l’OMS rappelle « l’énorme fossé qui se creuse ». « Dans certains pays où les taux de vaccination sont les plus élevés, on semble penser que la pandémie est terminée, alors que d’autres connaissent d’énormes vagues d’infection », a fait remarquer le chef de l’OMS. Même certains pays qui avaient réussi à contenir la maladie voient « une augmentation spectaculaire des cas, des hospitalisations et des décès », a-t-il poursuivi, ajoutant que « de nouvelles variantes préoccupantes, des systèmes de santé fragiles, une faible exécution des mesures de santé publique et des pénuries d’oxygène, de dexaméthasone et de vaccins aggravent la situation actuelle ».

Dans les pays signalant une hausse des contaminations, l’agence onusienne estime que c’est le moment de revenir à certains fondamentaux. Il s’agit de s’assurer que les gens respectent les mesures de santé publique, notamment la distanciation physique, le port de masques et la prévention des grands rassemblements. « Même là où les cas de COVID-19 ont chuté, le séquençage génétique est essentiel pour que les variantes puissent être suivies et que les mesures ne soient pas allégées prématurément », a-t-il fait souligné.

Article précédentTwitter renonce à son algorithme de recadrage de photos en raison d’un « biais racial »
Article suivantCovid-19: 260 nouveaux malades et 6 décès en 24h

1 commentaire

Laisser un commentaire