110e vendredi: plusieurs dizaines de manifestants interpellés à travers le pays

1
110e vendredi: plusieurs dizaines de manifestants interpellés à travers le pays
Crédit photo: Facebook/Sid Walinès

Des dizaines de manifestants ont été interpellés à travers plusieurs wilayas lors du 110e vendredi du hirak, ce 26 mars 2021, selon le Comité national pour la Libération des détenus (CNLD). Certains ont été relâchés mais d’autres restent toujours introuvables à l’heur où nous écrivons ces lignes, selon les membres d’organisation pour la lutte des Droits de l’Homme.

Ce 110e vendredi a également été marqué par une répression des marches dans certaines villes, à l’image d’El Bayadh ou encore Oran.

Dans la capitale, au moins 20 personnes ont été interpellées. Le CNLD avait annoncé l’interpellation, à la fin de la marche, de Mohamed Tadjadit ainsi que trois autres étudiants, mà savoirAbdenour Ait Said , Massoum Abdelfateh Mahieddi et et Djaber Righi. D’autres manifestants ont été arrêtés le même moment. Il s’agit deBoualem « El-Gaz », Abou Elhafs El Hilali et Youcef Abdessami, fait savoir le comité.

Un autre manifestant, Nazim Ferhi, fils du défunt militant du Mouvement démocratique et social (MDS), Hamid Ferhi, a également été interpellé. Le CNLD cite aussi Haroune Hamitouche et Massi Messaoudi, faisant savoir que certains sont déjà relâchés.

Des interpellations à Tiaret et Relizane, les manifestants aspergés de gaz à Oran

Dans la wilaya de Tiaret, sept manifestants ont été interpellés. Il s’agit deMourad Abbas, Karim Messaoudi, Nouar Khelil, Mohamed Menaif, Djilali Chlef, Ben Tayeb Selami, Khaled Hamou. Ils ont été relâchés, fait savoir le CNLD.

A Relizane, la même source fait état d’une trentaine d’interpellations. Parmi les personnes arrêtées figurent Abdelkader Serfag, Aboubakr Khaldi, Yacine Khaldi et Larbi Menad.

Dans la wilaya d’Oran, les forces de l’ordre n’ont procédé à l’interpellation « que » d’un manifestant. Ils ont néanmoins tenté de réprimer la marche, en usant de gaz lacrymogène.

La marche a également été réprimée à El Bayadh et à Laghouat, avec l’interpellation d’une vingtaine de manifestants, tout comme à Blida, poursuit le CNLD.

Un Marocain arrêté à Alger

Il ne s’agit pas des interpellations annoncées par les services de sécurité aujourd’hui. La DGSN a annoncé avoir arrêté un ressortissant marocain dans les rues de la capitale. Le Marocain, se trouvant en situation irrégulière en Algérie, a été interpellé au milieu de la foule des participants au 110e vendredi du mouvement populaire.

A Oran, c’est un homme, âgé 20 ans, muni d’une hache et portant un djilbab, a été interpellé à quelques mètres du point de départ d’une marche, annonce encore la DGSN.

Article précédentPensions militaires: régularisation « définitive » des préoccupations des personnels radiés
Article suivantCanal de Suez: le fret maritime très affecté, incertitude sur le déblocage

1 commentaire

Laisser un commentaire