«WomWork», premier incubateur dédié à l’entrepreneuriat féminin en Algérie

1
L'incubateur WomWork
L'incubateur WomWork
Formation en marketing digital - Mojo CreaLab

Soutenir les projets des femmes à travers le pays, leur offrir un accompagnement adapté pour créer leur entreprise, c’est l’objectif de “WomWork by The Annex Dz”, premier incubateur dédié aux porteuses de projet et qui a l’ambition d’être un levier pour la promotion de projets 100% féminin.

Ce premier incubateur dédié à la création féminine est à l’initiative de l’espace de coworking «The Annex DZ», lancé  en 2019 par un groupe de jeunes de différentes formations et qui propose depuis sa création une panoplie de services dédiés aux jeunes entreprises et entreprises en création.

«The Annex DZ» est situé à l’esplanade « Zemzem » de Sidi Yahia. L’espace propose à ses clients des bureaux individuels, des espaces de travail collaboratif, des salles de réunion et de formations et des services dédiés à l’entreprise. L’incubateur «Wom Work » vient enrichir, les offres de cette entreprise mais il est particulier aux yeux de ses initiateurs?

«Wom Work est un projet qui nous tient particulièrement à cœur. Nous voulons aller à la rencontre de ces femmes à travers le pays qui ont des idées brillantes et les aider à les concrétiser. Il y a beaucoup de barrières, sociales et culturelles qui empêchent ces femmes d’entreprendre. Nous voulons remédier à cela, en étant à l’écoute et en mobilisant les ressources nécessaires”. C’est ainsi que Sara Rebati, Sarah Aït Hamou et Manel, initiatrices de l’incubateur «WomWork» définissent sa philosophie.

Sara Rebati est fondatrice avec son conjoint de l’incubateur «The Annex DZ».  Sarah Aït Hamou rejoindra plus tard le projet et participe à la création de «Wom Work». Manel Achour est la dernière arrivée. 

L’appel à projet sera lancé incessamment, des inscriptions par le biais de formulaires seront diffusées à travers les réseaux sociaux. Un travail de veille sera également entrepris au niveau des universités, pour donner leur chance à des jeunes filles, fraîchement diplômées, d’entreprendre.

«Une étudiante de l’USTHB a présenté un projet lors de l’événement Algeria Disrupt, elle a présenté un scanner de tumeur avec une fiabilité du diagnostic à 80%. Il y a des pépites au sein des universités, il suffit de les encadrer. C’est pourquoi nous allons faire des partenariats avec des universités et des clubs d’étudiants, pour sélectionner des projets qui seront incubés chez nous » souligne Sara Rebati.

Pour le volet financement,Sarah Ait Hamou, docteur en science politique, a créé leclub de «Business Angels» qui rassemble des femmes cheffes d’entreprise d’Algérie et de la diaspora, dont le rôle serait d’apporter aux porteuses de projet un soutien technique et financier.

«Les adhérentes de ce club sont des Algériennes aux parcours inspirants. Elles ont toutes porté des projets dans différents domaines et elles ont réussi à devenir influentes. Grâce à leur expérience, elles vont accompagner les porteuses de projet de l’incubateur, à travers le partage d’expérience et auront aussi la possibilité d’investir dans ces projets » note Sarah Ait Hamou.

«Nous sommes passés par là »

Avant de créer cet espace de coworking, Sara Rbati et son époux avaient lancé une agence de communication « Le Titan Média » qui proposait des solutions dans la publicité digitale. Cette aventure entrepreneuriale finit s’est heurtée aux difficultés notamment administratives. C’est ce qui les amené à mettre de côté le projet et tenter autre chose.

«Le Titan Média consistait à proposer de faire de la publicité par le biais de tablettes qui seraient installées dans les transports. L’idée était très bien accueillie mais le marché n’était pas encore prêt. Nous avons décidé de mettre le projet de côté. Mais nous avons beaucoup appris de cette expérience, notamment toutes les démarches administratives pour la création d’une entreprise mais également les étapes d’après. Cette expérience acquise est la base du projet The Annexe Dz ».

C’est dans cet esprit qu’évolue aujourd’hui « The Annexe Dz ». Le développement des services est souvent lié aux besoins des entreprises, relève Sara Rbati. L’équipe observe avec beaucoup d’intérêt l’évolution des entreprises domiciliées chez eux, et tente de créer une solution adaptée à chaque besoin.

Parmi les offres phare, Sara Rbati cite la création d’entreprise. L’équipe de «The Annex DZ», s’occupe pour le client de toute la partie administrative. Ils font également du démarchage commercial et parmi les derniers services créés le « PV by the Annexe DZ » développé par Sarah Ait Hamou.

«Cette nouvelle prestation consiste à faire des comptes rendus de réunion. Des experts rédacteurs se chargeront d’élaborer des prises de notes de qualité notamment pour les grandes entreprises publiques. En Algérie cela est souvent délégué au secrétariat, à l’étranger c’est un travail d’experts » souligne  Sarah Ait Hamou.

Plus d’une centaine d’entreprises sont domiciliées chez «The Annex DZ». Au-delà des services proposés, cet espace se veut par ses fondateurs, un lieu fédérateur. En favorisant l’échange entre coworkers, des opportunités peuvent se créer et des partenariats se concrétiser.

Article précédentCampagne référendaire : »la limitation des mandats présidentiels » évoqués par les partisans du Oui
Article suivantUne banque marocaine visée par une enquête pour blanchiment d’argent en Belgique

1 commentaire

  1. Bonsoir, je suis formatrice en gestion des conflits et médiation, je souhaite collaborer à ces projets, comment faire? Merci

Laisser un commentaire