Théâtre: « Chadjarat al mawz » décroche le grand prix Keltoum

0
Théâtre:
Google Actualites 24H Algerie

5ème Festival national de la production théâtrale d’Annaba, dédié cette année à la comédienne Sonia, a été clôturé le mercredi 30 décembre au Théâtre régional Azzeddine Medjoubi d’Annaba.


Le festival, qui a repris après sept ans de rupture et qui a duré quatre jours, entre le 27 et le 30 novembre 2022, a été marqué par la participation de six pièces. Le jury, présidé par l’écrivain Driss Boudiba, a accordé huit prix portant le nom de la comédienne Keltoum et a décidé de ne pas attribuer la distinction pour la meilleure chorégraphie.
La pièce « Chadjarat al mawz » (le bananier) de Shahinez Neghouache a décroché le grand prix. Une pièce produite par le théâtre régional de Skikda.


Souad Djenati a décroché le prix de la meilleure interprétation pour son rôle dans le monodrame « Mira » produit par la troupe Mosaïque de Sidi Bel Abbès. Le metteur en scène de ce spectacle, Hicham Boussahla, époux de Souad Djenati, a obtenu le prix de la meilleure mise en scène. Redouane Boukachabya a, lui, obtenu le prix de la meilleure interprétation masculine pour ses rôles dans la pièce El Djabbana (le cimetière) de l’association Moubdioun bila houdoud d’Annaba. Ce spectacle a été mis en scène par Atef Krim qui est également comédien.


« Le théâtre rassemble, ne divise pas »

Le prix Keltoum du meilleur texte original est revenu à Asma Ben Ahmed et à Balkis Boukeloua, pour le spectacle Dhat (soi), produit par l’association Baraïm el thakafa de Skikda. Le prix de la meilleure scénographie a été attribué à Souad Djanati pour le spectacle Mira.
La jeune Noussaiba Attout de Sétif a obtenu le prix du jury pour son rôle dans le monodrame « Koumaicha », mis en scène par Toufik Mezaache. La musique composée par Ferhat Kaci de la troupe Ithran de Bouira a été récompensée par le jury par le prix de la meilleure composition originale pour la pièce « Tin Akken », présentée en tamazight.  


Lynda Sellam, comédienne et commissaire du festival, a salué, lors de la cérémonie de clôture, le retour de la manifestation. « Le théâtre rassemble, ne divise pas », a-t-elle dit. Un hommage a été réservé aux défuntes comédiennes Farida Saboundji et Yamina Ghassoul. La troupe El Belliri de Constantine a animé la soirée de clôture avec un extrait du spectacle comique « Fananoun wa lakin » ( artistes mais…).

Article précédentAlgérie Télécom et Djezzy signent une « convention de partenariat »
Article suivantThéâtre: « La nuit des assassins » revisitée pour dénoncer « le pouvoir » patriarcal

Laisser un commentaire