Tebboune: Des peines de 5 à 10 ans de prison contre les agresseurs du personnel de Santé

0
Tebboune décide de réviser toutes les lois relatives aux personnels de santé
Tebboune décide de réviser toutes les lois relatives aux personnels de santé

Le président Abdelmadjid Tebboune a annoncé qu’il signera la semaine prochaine une ordonnance présidentielle prévoyant des sanctions à l’égard de ceux qui commettent des actes d’agression contre les personnels de santé.  

« Je souffre quand je vois le manque de respect à l’égard de personnes qui ont sacrifié leurs vies et qui n’ont pas vu leurs enfants depuis quatre mois. Ils sont de vrais combattants. Qui êtes vous donc pour les agresser ? Je vais signer une ordonnance qui prévoit des peines de cinq à dix ans d’emprisonnement pour des actes d’agression verbale ou physique (contre le personnel soignant). Ils sont sous la protection totale de l’Etat et du peuple. Et, je parle au nom du peuple algérien. Gare à celui qui les agressent », a déclaré le président Abdelmadjid Tebboune, ce dimanche 19 juillet, lors de la rencontre avec la presse, diffusée par les télévisions et les radios.

Il a regretté que les mesures de confinement sanitaire ne soient pas respectées en évoquant les cérémonies de mariages et de circoncision. « Il y a des pays développés qui ont sollicité les blindés de l’armée dès le premier jour du confinement. Nous ne voulons pas recourir à cela. Le citoyen est responsable sait ce qu’il l’arrange. Nous n’allons faire aucune concession à propos de la santé », a-t-il dit en répondant à une question sur les risques encourus avec la célébration prochaine de l’Aïd El Adha (fin juillet en cours).

Il a plaidé pour que le sacrifice rituel se fasse dans les abattoirs et a conseillé à ceux qui n’ont pas les moyens financiers de ne pas acheter de moutons.

Compensations pour les petits commerçants et artisans

Concernant les incidences de la pandémie de la Covid 19 sur les activités économiques et commerciales, le chef de l’Etat a déclaré que l’économie algérienne est gelée depuis quatre mois, mise entre parenthèses. « Les effets négatifs sur l’économie seront traités. Ma préoccupation va vers les petits commerçants et artisans, les chauffeurs de taxis, les coiffeurs, les plombiers, ceux qui n’ont plus de revenus. Nous prendrons des décisions qui vont leur plaire. Nous allons compenser ce qu’ils ont perdu ces trois ou quatre derniers mois. Nous sommes plus au moins à l’aise sur le plan financier contrairement à ce que disent certains. Nous ne laisserons personne supporter seul les conséquences de la pandémie, la solidarité est nécessaire », a-t-il annoncé.

La compensation, qui concernera aussi les mères travailleuses obligées de rester à la maison pour s’occuper de leurs enfants, se fera après une évaluation globale pour éviter les abus.

Le président Tebboune a critiqué le fait que l’aide de 10.000 dinars accordée par l’Etat aux faibles revenus n’ait pas arrivée à destination dans certaines régions du pays trois mois après m’avoir décidée. « Je ne pardonne pas cela. La bureaucratie est l’ennemi de ce pays. Si on n’éradique pas la bureaucratie, on ne pourra rien faire. Il y a un laisser aller. Des médecins n’ont reçu leurs primes décidées par l’Etat que ces deux ou trois derniers jours. C’est honteux », a-t-il dénoncé.

Article précédentAbdelmadjid Chikhi désigné par Tebboune pour mener le travail mémorial avec la France
Article suivantTebboune: « l’argent sale continue de circuler dans le pays »

Laisser un commentaire