A Saragosse, un ancien cimetière musulman bouscule les historiens et déjà.. une polémique
Twitter/ Javier Lamban

Les historiens vont devoir réviser la géographie et la durée de la présence musulmane en Espagne avec la découverte, accidentelle, à Saragosse, d’un vaste cimetière musulman qui remonte à plus de huit siècles. La découverte qui secoue bien des certitudes s’accompagne d’une polémique sur le sort qui doit être réservé aux dépouilles.

L’histoire est à peine croyable pour les archéologues et les historiens. A, Tauste, une petite commune de Saragosse dans la communauté d’Aragon, une entreprise de travaux publics entame le 17 novembre 2020 l’élargissement d’une chassée au beau milieu de l’avenue Obispo Conget. A peine les travailleurs ont commencé à creuser sous le pavé qu’ils heurtent des ossements. Ils viennent de découvrir une nécropole musulmane exceptionnelle avec au moins 400 tombes datées du VIIIe au XIe siècle.

«Nous avons découvert l’un des cimetières musulmans les plus anciens et les mieux conservés de la péninsule ibérique», a affirmé l’archéologue Rafael Laborda aux médias en ajoutant « bien qu’il s’agisse d’une région frontalière et instable à l’époque, nos travaux indiquent que cette nécropole appartenait à une communauté musulmane stable qui a duré plus de quatre siècles».

Saragosse, explique-t-on, était une région tumultueuse où des fiefs chrétiens et musulmans se disputaient la région. «Ce cimetière est à l’extrême limite des territoires musulmans menacés par les royaumes chrétiens« , explique M. Laborda.

Les archéologues se sont rendus compte que les corps n’avaient pas de sépultures et étaient tous orientés d’une manière spécifique: direction du sud-est, plus précisément vers La Mecque. Ce qui a été considéré au départ comme des fosse communes de personnes décédées du choléra au 19e siècle se révèle être, sans le moindre doute possible, un très ancien cimetière musulman.

Autre surprise, la nécropole compte, en fait, entre 4000 à 5000 tombes, ce qui confirme une présence musulmane forte et durable dans la région. A ce jour, seuls 400 dépouilles ont été exhumées .

La société chargée des fouilles, Paleoymas SL, a déclaré aux médias locaux que tous les restes seraient enlevés dans un délai d’un mois. Au moins 10% des restes seront étudiés à des fins académiques, tandis que les autres dépouilles seront stockées dans une crypte spécialement construite, a ajouté un porte-parole de la société. Une option qui fait rapidement polémique: ces morts sont des musulmans et doivent être remis en terre selon leur culte, s’insurge-t-on sur les réseaux sociaux. Sur le « chantier archéologique », les travailleurs maghrébins, s’interrogent aussi si ce n’était pas illicite de les exhumer.

Enterrés à nouveau ou conservés dans une crypte spécialement construite pour eux, la découverte de Tauste a indiqué aux historiens espagnols que les musulmans s’étaient installés bien plus au Nord de ce qui était communément établi par eux et dans une durée beaucoup plus longue qu’on ne le pensait avant cette découverte.

Laisser un commentaire