Pr Belhadj: « Nous sommes face au début d’une 2ème vague » plus importante

0
Pr Belhadj:
Archives

« Nous sommes face au début d’une deuxième vague un peu plus importante que celle des mois de juillet-août », affirme le Pr Rachid Belhadj, directeur des activités médicales et para médicales à l’hôpital Mustapha Bacha au site spécialisé Essaha.

Appelant la population à aider les travailleurs du secteur qui sont à pied d’oeuvre depuis fin février, le Pr Belhadj déplore « une tension terrible en matière de lits de réanimation » en dépits des moyens mobilisés depuis le mois de mars dernier. Une situation « dramatique n’est pas à écarter », avertit-il. C’est pourquoi, le Pr Belhadj alerte sur la nécessité de respecter scrupuleusement les mesures de protection, notamment le port des masques et la distanciation sociale. « Si Nous continuons à ne pas respecter ces mesures, organiser des fêtes et assister à des enterrements, nous aurons encore cette épidémie dans six mois », avertit ce responsable du CHU Mustapha.

Il explique que la contamination se fait actuellement non seulement en milieu familial mais aussi en milieu professionnel à titre d’exemple, il cite l’exemple de son établissement où 400 personnes ont été déclarées atteintes du virus. Elle touche tous les secteurs, privés ou publics, précise-t-il encore.

Le médecin se dit, cependant, opposé au reconfinement. Cela y va de la santé psychologique et du bien être des Algériens, explique-t-il. Il ajoutera que le « confinement de l’été n’a pas apporté d’importants résultats », c’est pourquoi la meilleure façon de faire face est le respect rigoureux des mesures de protection et de distanciation sociales.

Article précédentPatronat : Sami Agli veut une année fiscale blanche pour les entreprises
Article suivantDécès de Lakhdar Bouregaâ à l’âge de 87 ans

Laisser un commentaire