Tebboune reçoit le Patronat, trace des objectifs pour l’exportation

1
Le président Abdelmadjid Tebboune a reçu, ce mardi 5 janvier 2021, des représentants du patronat algérien pour aborder la situation économique face à la crise de Covid-19

Le président Abdelmadjid Tebboune a reçu, ce mardi 5 janvier 2021, des représentants du patronat algérien pour aborder la situation économique face à la crise de Covid-19.

Les représentants de six organisations patronales ont rencontré le chef de l’État au palais d’El Mouradia à Alger. Ils ont, selon un communiqué de la Présidence de la République, exposé la situation dans leurs secteurs économiques, confrontée à un ralentissement de l’activité industrielle notamment en raison de la crise sanitaire de la Covid-19 depuis presque dix mois. Tebboune a insisté sur la nécessité d’œuvrer pour l’augmentation la production nationale dans les secteurs publics et privés, de sauvegarder les postes d’emploi dans les secteurs économiques « surtout avec l’amélioration de la situation sanitaire ». Cela contribuera, d’après la même source, à redynamisation de l’économie surtout dans les domaines ayant un lien avec la vie quotidienne des citoyens. Concernant l’agriculture, le chef de l’État a souligné l’importance de poursuivre l’amélioration, le développement et la diversification de la production « pour couvrir les produits importés actuellement comme la poudre de lait, les viandes, le sucre, les huiles et les aliments de bétails ».

Cibler le marché africain

Tebboune a appelé à entamer l’exportation des produits manufacturés localement pour réussir l’objectif fixé pour 2021 en réalisant une augmentation en valeur entre 2 et 3 milliards de dollars aux fins d’atteindre le chiffre de 4 milliards de dollars d’exportation en hors hydrocarbures. Il faut, selon le chef de l’État, donner une importance particulière à l’exportation vers les pays africains et y créer des succursales des banques et établissements financiers algériens. Tebboune a également ordonné au secteur bancaire de « jouer un rôle plus grand pour soutenir la production nationale et pour faciliter la tâche aux investisseurs nationaux ». L’accent a été mis aussi sur la suppression de « toutes les formes de bureaucratie et de procédures lentes » qui se dressent. comme des obstacles devant l’économie nationale.

Faciliter l’accès au foncier industriel

Tebboune a rappelé la nécessité de numériser le secteur financier « dans les plus brefs délais ». Il a cité les domaines, les impôts et les douane en insistant sur « la transparence totale » dans toutes les opérations. Le chef de l’État a donné instruction pour « prendre toutes les dispositions nécessaires au niveau central et local pour faciliter l’accès au foncier destiné aux investissements, dans le but de créer de nouveaux postes d’emploi dans toutes les régions du pays ». « L’avenir de l’économie nationale est dans la construction d’une industrie concurrentielle, une agriculture diversifiée, un secteur des services développé. Cela sera une alternative réelle et durable à la dépendance des recettes des hydrocarbures », a déclaré Tebboune.

Article précédentDécès de l’ancien ministre du Commerce Smail Goumeziane
Article suivantLes pays du Golfe tournent la page de la crise avec le Qatar

1 commentaire

Laisser un commentaire