Mohammed VI : « Je peux rassurer nos frères Algériens que le mal et les problèmes ne viendront jamais du Maroc »

2
Mohammed VI :
Mohammed VI : "Je peux rassurer nos frères Algériens que le mal et les problèmes ne viendront jamais du Maroc"
Google Actualites 24H Algerie

Le Roi Mohammed VI du Maroc a usé d’un langage apaisant à l’égard de l’Algérie lors d’un discours télévisé à l’occasion de la Fête du Trône.


« Nous renouvelons l’appel sincère à nos frères en Algérie pour travailler ensemble sans conditions afin de construire des relations bilatérales fondées sur la confiance, le dialogue et le bon voisinage. Nous ne sommes pas satisfaits de l’état actuel de ces relations, cela n’est pas dans l’intérêt de nos deux peuples, jugé inacceptable par un certain nombre d’Etats « , a déclaré le souverain marocain Mohammed VI, samedi 31 juillet, dans un discours télévisée d’une quinzaine de minutes.
Plus de 40 % du temps de ce discours était inhabituellement consacré aux relations avec l’Algérie.


« Ma conviction est que les frontières ouvertes constituent un état naturel entre deux pays voisins et entre deux peuples frères. La fermeture des frontières va à l’encontre d’un principe légal consacré par les conventions internationales dont la Déclaration de Marrakech constitutive de l‘Union du Maghreb arabe (UMA) qui consacre   la libre circulation des personnes, des biens, des services et des capitaux entre les Etats membres », a souligné le roi du Maroc rappelant avoir abordé cette question à plusieurs reprises depuis 2008.


« Ni l’actuel président algérien, ni son prédécesseur ni moi même sommes responsables de la fermeture des frontières »


Longues de près de 1900 km, les frontières terrestres entre l’Algérie et le Maroc sont fermées depuis 1994. Alger a décidé de fermer les frontières après que Rabat ait accusé l’Algérie d’être impliquée dans l’attentat terroriste du 24 août 1994 ayant ciblé un hôtel à Marrakech.


Rabat a renvoyé des centaines d’Algériens et instauré le visa pour les Algériens voulant se rendre au Maroc. L’Algérie a maintenu la décision de fermeture après la décision de Rabat de supprimer le visa pour les Algériens.


« Ni l’actuel président algérien, ni son prédécesseur ni moi même sommes responsables de la fermeture des frontières terrestres(…) il n’y a aucune logique pouvant expliquer la situation actuelle. Les raisons ayant amené à la fermeture des frontières sont dépassées aujourd’hui. Nous ne voulons faire de reproches à personne, ni donner des leçons. Nous sommes des frères, séparés par un corps étranger qui n’a pas de place parmi nous », a soutenu le souverain marocain.


Selon lui, la réouverture des frontières n’apportera pas de mal ou de problèmes aux deux pays : « C’est faux. Personne ne peut croire à ce discours surtout à l’ère des nouvelles technologies de communication. Les frontières fermées ne coupent pas le contact entre les deux peuples, mais contribuent à verrouiller les esprits, influencés par ce que propagent certains médias à propos de thèses fausses disant que les Marocains sont pauvres et vivent de contrebande et de drogue ».


« La sécurité et la stabilité de l’Algérie  sont liées à la sécurité et la stabilité du Maroc »


Et d’ajouter : « Chacun peut vérifier la non véracité de ces allégations surtout qu’une communauté algérienne vit dans notre pays. Des Algériens d’Europe et d’Algérie visitent le Maroc et connaissent la réalité de la situation ».


  » Je peux rassurer nos frères Algériens que le mal et les problèmes ne viendront jamais du Maroc. Aucune menace ni aucun danger ne viendra de nous parce que ce qui vous touche nous touche et ce qui vous atteint nous fait mal. Aussi, considérons que la sécurité et la stabilité de l’Algérie et la quiétude de son peuple sont liées à la sécurité et la stabilité du Maroc. Le contraire est valable aussi. Ce qui touche le Maroc affecte l’Algérie parce qu’ils sont comme un seul corps », a déclaré Mohammed VI.


Selon lui, le Maroc et l’Algérie souffrent des mêmes problèmes comme la migration clandestine,  la contrebande et la traite humaine. « Les bandes qui sont derrière cela sont notre ennemi commun. Si nous travaillons ensemble à les combattre, nous parviendrons à limiter leur action et à assécher ses sources », a-t-il rassuré.


Mohammed VI dit regretter « les perturbations diplomatiques et médiatiques » qui touchent les relations entre le Maroc et l’Algérie et « qui font mal à l’image des deux pays et laisse une impression négative dans les foras internationaux ».


La logique de la sagesse et des intérêts suprêmes doit, selon lui, prévaloir pour dépasser « la regrettable situation actuelle ».


« Cela gaspille l’énergie de nos deux pays et va l’encontre des liens d’amour et de fraternité entre les deux peuples. Le Maroc et l’Algérie sont plus que deux pays voisins, mais deux jumeaux qui se complètent. J’appelle son excellence le président algérien pour travailler ensemble pour développer les relations  fraternelles que nos deux peuples ont construit à travers des années de combat commun », a-t-il insisté.

Article précédentAlger et Ankara se concertent sur la crise politique en Tunisie
Article suivantCovid-19: plus de 6 millions de cas confirmés en Afrique

2 Commentaires

  1. Je souhaite de tout mon coeur que l’Algèrie et le Maroc reprennent leurs relations à tous les niveaux dans les plus brefs délais.quand j’étais enfant et avant l’indépendance de l’Algérie mon père me donnait des carnets avec des tickets de 20 centimes pour la rèvolution algerienne que je vendais dans la rue en criant ATTAWRA ALJAZAERIA التورة الجزائرية..

Laisser un commentaire