Le sommet arabe d’Alger « s’invite » à la conférence de COP 27 en Egypte

0
Le sommet arabe d'Alger
Google Actualites 24H Algerie

Présent  à Charm El-Cheikh pour assister au Sommet des chefs d’Etat et de gouvernement de la 27ème Conférence des parties à la Convention-cadre des Nations unies sur les changements climatiques (COP27), le président Abdelmadjid Tebboune a reçu plusieurs chefs d’Etat.


Ces dirigeants étrangers ont, selon les vidéos diffusées par la Présidence de la République, félicité le chef de l’Etat pour la tenue du 31ème Sommet arabe. C’était le cas notamment du président français Emmanuel Macron et du premier ministre néerlandais Mark Rutte.
Dans une déclaration à la presse, Mark Rutte a, selon l’APS, indiqué avoir examiné avec le président Tebboune l’évolution des relations bilatérales sur de nombreux dossiers relatifs, entre autres, à l’agriculture et au développement économique.

Tebboune s’est entretenu également avec la présidente du Conseil des ministres italien, Giorgia Meloni, nouvellement désignée après la victoire de son parti Fratelli d’Italia (Frères d’Italie), lors des élections parlementaires du 25 septembre 2022. Le chef de l’Etat a eu également des entretiens avec le président bulgare Roumen Radev, le Roi de Jordanie Abdallah II, le président du Conseil présidentiel libyen, Mohamed Yunus El-Menfi, le Premier ministre libanais Najib Mikati, le secrétaire général de la Ligue arabe Ahmed Aboul Gheit et le président du Venezuela Nicolas Maduro.


Le président Tebboune a été accueilli à son arrivée, lundi 7 novembre, au Centre international de conférences de Charm el Cheikh par le président égyptien, Abdel Fattah al-Sissi et le secrétaire général des Nations unies, Antonio Guterres. Le chef de l’Etat doit, selon l’APS, prononcer une allocution sur les efforts de l’Algérie en matière du respect des engagements relatifs à l’Accord de Paris, un traité contraignant sur le climat, entré en vigueur en 2016. 

Article précédentFFS: Le 6e congrès prévu le 8 décembre prochain
Article suivantEcoles d’arts: A Oran, la qualité de la formation suscite le débat

Laisser un commentaire