Le chanteur du zenkoui Djalil Palermo déclare à Timgad : « Nous sommes sortis du stade ! »

0
Le chanteur du zenkoui Djalil Palermo déclare à Timgad :
Google Actualites 24H Algerie

Djalil Palermo, une autre voix du style zenkaoui, a enflammé les gradins du théâtre de plein air de Timgad, dimanche 31 juillet au soir, à la faveur de l’avant dernière soirée du 42 Festival international de Timgad.


Face à des tribunes archi combles, Djalil Palermo, qui est passé sur scène après Didine Canon 16, une star du rap algérien, a fait danser et chanter le public. Un public venu en surnombre obligeant les forces de police à intervenir pour repousser des centaines de jeunes voulant entrer au théâtre. Un théâtre d’une capacité maximale de 5000 places. Des échauffourées ont eu lieu entre policiers et jeunes.  


Accompagné par le public, comme pour Mouh Milano, autre star du zenkaoui lors d’une précédente soirée, Djalil Palermo a interprété plusieurs de ses titres à succès comme « Edouha aliya », « Remontada », « Aachek criminel », « Courage » et « Engagé ». Les clips de ces chansons sur la plateforme Youtube, enregistrent aussi des records d’audience, dépassant les 140 millions de vues. Mise en ligne le 25 juillet 2022, le clip de la chanson « Mazalni », dans lequel la comédienne Yasmine Amari partage la vedette avec Djalil Palermo, a déjà enregistré 6 millions de vues.


« Dans mes chants, je fais du tout »

« Le zenkaoui n’est pas vraiment un nouveau style. C’est un style ancien que nous avons amélioré. Nous faisons ce que nous pouvons et tant mieux que cela plaise aux gens. Je ne peux pas dire si cela est lié aux paroles ou à la musique. Ce qui est sûr est que nous sommes tous sortis du stade », a déclaré Djalil Palermo, lors d’une conférence de presse, à l’hôtel Messaoudi, à Batna.
C’était l’une des premières rencontres avec la presse pour cet artiste algérois de 31 ans qui fait « le buzz » sur les réseaux sociaux depuis au moins trois ans.


Arrangée par Ahmed Kareb et Housseyn Benguerna, la chanson « Mazalni » se détache par une forte sonorité rai avec l’appui de la trompette de Pedro.
« Dans mes chants, je fais tout. J’ai chanté du staifi avec Wahid, du rap, des airs du stade…J’ai fait un duo avec Yasmine Amari qui va bientôt sortir dans un mois et demi. Mouh Milano est mon ami et mon frère, pourquoi pas un duo avec lui. J’ai déjà chanté en featuring avec Foufa Torino (la chanson « Abracadbra »), je peux en faire d’autres. Chaque chose en son temps », a précisé Djalil Palermo.


« Ce que nous faisons est sorti des milieux populaires »

Le style zenkoui peut-il aller à l’international ?  » Je laisse le soin aux gens de faire l’évaluation. Ce n’est qu’un début pour nous. Nous n’avons encore rien fait. Il y a encore des choses à faire. Nous faisons ce que nous aimons sans penser à aller à l’international. Ce que nous faisons est sorti des milieux populaires », a-t-il répondu.

Il a confirmé avoir eu des propositions pour interpréter un rôle dans une feuilleton à l’image de Didine Canon 16. « Je ne voulais pas précipiter les choses. Il faut que je me prépare pour ne pas aller droit au mur. Je suis intéressé par l’actorat aussi », a-t-il dit.


Selon lui, les plateformes numériques comme Youtube sont utilisées par tous les artistes et les non artistes. « On utilise plus Youtube que la télévision. Les gens ne regardent que le nombre d’abonnés et de vues alors qu’il existe de vrais artistes qui n’ont pas une grande audience. Pour moi, le nombre de vues sur Youtube n’est pas un paramètre d’évaluation. L’évaluation se fait en réel avec un véritable public », a expliqué Djalil Palermo.
Pourquoi la star du zenkaoui n’est pas présente dans les plateaux de télévision ? « Je suis timide. Peut-être que dans le futur, j’en ferai lorsque l’occasion se présentera », a-t-il répondu en riant.

Article précédentLe Nissab de la Zakat fixé à 816.000 DA cette année
Article suivantCommerce: prorogation au 31 décembre prochain du délai de dépôt des comptes sociaux de l’exercice 2021

Laisser un commentaire