Fin de mission pour Karim Younes à la Médiation de la République

1
Fin de mission pour Karim Younes à la Médiation de la République
Fin de mission pour Karim Younes à la Médiation de la République

Karim Younes n’est plus médiateur de la République. Il est resté à ce poste  quinze mois.


Selon un communiqué de la Présidence de la République, rendu public ce mardi 18 mai 2021, le président Abdelmadjid Tebboune a décidé de mettre fin aux fonctions de Karim Younes à la tête de la Médiation de la République.

Karim Younes remplacé par Brahim Merad


Il a été remplacé par Brahim Merad, ancien wali et actuel conseiller du président de la République en charge des « zones d’ombres » qui désignent les régions et localités isolées et souffrant d’un manque de développement.


Ancien coordonnateur de l’Instance nationale de dialogue et de médiation (INDM), créé après la démission du président Abdelaziz Bouteflika sous pression de la rue,  Karim Younes a été nommé, lundi 17 février 2021, médiateur de la République.


« Je suis conscient du poids et de la dimension de cette mission dans la contribution à l’édification d’une Algérie nouvelle, une Algérie plus juste, plus équitable et plus à même de répondre aux aspirations de tous les citoyens (…) », a déclaré Karim Younes, après sa nomination. Pour lui,  la création de l’instance « Médiateur de la République », était un nouveau mécanisme de régulation et d’organisation de l’Etat.


 « Elle s’impose de par son rôle et sa fonction de médiation et de recours pour les citoyens en matière de respect des droits et libertés par les administrations, les institutions de l’Etat, les collectivités locales, les établissements publics et toute instance assurant le service public », a-t-il ajouté.


Ces derniers mois, certains représentants du Médiateur de la République au niveau des wilayas ont été critiqués pour leur inaction. Au niveau central, le rôle du Médiateur de la République reste encore imprécis, peu visible.

Pour rappel, Karim Younes, 73 ans, a été président de l’Assemblée populaire nationale (APN) de  2002 à 2004. Et, il a été secrétaire d’Etat puis ministre de la Formation professionnelle de 1997 à 2002.

Article précédentOMS: la pandémie de Covid-19 est loin d’être terminée
Article suivantLe journaliste Ihsane El Kadi placé sous contrôle judiciaire

1 commentaire

  1. Quelle mission ? Alors que ce médiateur n’a même pas eu la politesse de répondre à la doléance du Comité de Défense des Internés des Camps du Sud, donc cette voie de garage, n’est pas vraiment une perte.

Laisser un commentaire