Mise à l’index par El Hayat TV, Verital se plaint à l’ARAV

1
Télévision. L'ARAV interdit la diffusion de deux émissions d'Ennahar TV et d'Echourouk TV

Verital, entreprise publique en charge du contrôle et de vérification dans l’aviation civile, s’est plainte à l’Autorité de régulation de l’audiovisuel (ARAV) après avoir été accusée par la chaîne privée El Hayat TV de « ne pas faire son travail ».

L’ARAV a convoqué Habet Hanachi, directeur d’El Hayat TV, pour l’écouter après une plainte de Verital concernant «la diffusion d’informations mettant en doute l’intégrité des experts de l’entreprise», selon un communiqué de l’Autorité que dirige Mohamed Louber. « Il a été avancé que l’entreprise publique n’avait pas procédé aux opérations d’inspection et de contrôle des avions et que ses experts auraient bénéficié d’avantages en contrepartie de facilitations de survol et de dérogation à l’application stricte des conditions de contrôle », est-il précisé dans le communiqué, repris par l’APS.

Verital, dont le site internet n’est toujours pas fonctionnel, a été citée dans l’émission « Crisis » de Said Mokhtar Mediouni, un ancien pilote de l’armée de l’air et expert en civil en accident-incident aérien. Il a cité dans l’émission plusieurs cas de non respect de procédures par Verital.

Carte grise expirée

« Il y a quelques jours un avion a été envoyé à l’étranger avec une carte grise expirée. Heureusement que cela n’a pas été découvert par le pays de destination, sinon il aurait interdit le survol aux avions algériens. Et qui renouvelle les cartes grises? C’est Verital.

Le 9 août 2020, un autre avion algérien a volé dans un pays étranger pendant deux jours sans certificat de navigabilité. Le certificat a été refait la nuit sans aucune inspection. Un autre avion a été commandé par trois membres d’équipage dont un commandant de bord et un copilote ayant plus de 60 ans alors que la loi internationale l’interdit. Là aussi, le pays de destination ne s’est pas rendu compte de cette entorse », a détaillé Saïd Mokhtar Mediouni, dans une émission diffusée le 10 janvier 2021, en s’appuyant sur des documents montrés à l’antenne.

Un vol sans…plan de vol

Les pilotes sont admis à la retraite à 60 ans, peuvent avoir une dérogation jusqu’à 65 ans de la part de l’Aviation civile. « Le contrôle n’a pas été fait par Verital. Plus les erreurs se succèdent, plus le risque d’un crash s’agrandit. C’est inévitable. Le crash arrive toujours suite à des petits oublis, à des négligences et des laisser-aller », a-t-il alerté.

Said Mokhtar Mediouni a cité également l’exemple d’un vol de rapatriement d’Air Algérie vers Washington (AH 2915) en montrant un document. La tour de contrôle de l’aéroport Dulles de la capitale américaine dont le code est KIAD n’a pas reçu le FPL (plan de vol) du AH 2915. « A bord, il y avait 285 passagers. Ils ont attendu pendant trois heures. Pour le retard, la compagnie paye 1 euro par passager et par minute, en plus des membres d’équipage. Cela sans compter les frais de stationnement. Lorsqu’un avion arrive en retard de 30 minutes plus une minute, la compagnie doit verser 6000 euros de pénalité. Faites le calcul vous-même », a-t-il indiqué.

Tout compte fait, Air Algérie doit au moins verser 60.000 euros après le retard à Washington. Selon Said Mediouni Mokhtar, Air Algérie paye à chaque fois en raison du retard de ses vols. « Et personne à l’aviation civile n’a mis le holà à cette gestion », a-t-il regretté en évoquant le récent mauvais classement d’Air Algérie par un organisme international.

Perte d’un contrat de transport cargo

Le directeur d’El Hayat TV a déclaré à l’ARAV que la chaîne détient « les documents et les preuves qui attestent les accusations citées » dans l’émission et que la chaîne garantit le droit de réponse à la société Verital.

En images, Said Mokhtar Mediouni a montré la situation lamentable dans laquelle, les mécaniciens avion d’Air Algérie prennent leurs repas sur des bancs. « Et, ils ont fait admettre à la retraite des techniciens qui pouvaient encore donner à la compagnie. En contrepartie, ils ont lancé un avis d’appel d’offres pour la maintenance des avions à l’étranger.

Seul l’étranger les intéresse », a-t-il dénoncé. Le présentateur et expert a révélé qu’un avion Airbus d’Air Algérie a été transformé en appareil cargo pour transporter une marchandise de Chine pour le compte de l’entreprise française Carrefour. Selon lui, le transport n’a pas eu lieu en raison d’un retard et la compagnie nationale a perdu le contrat et a payé doublement Airbus pour la transformation de l’appareil (Passagers-Cargo-Passagers).

Curieuse position de l’ARAV

Curieusement, l’ARAV a fait remarquer au directeur de la chaîne El Hayat TV que l’émission a fait « la promotion de compagnies aériennes étrangères aux dépens de la compagnie aérienne nationale ». Or, Said Mokhtar Mediouni n’a à aucun moment évoqué d’autres compagnies aériennes et a cité l’exemple de mauvaise gestion à Air Algérie qui a conduit, récemment, au limogeage de son PDG Bakhouche Alleche, suite à l’importation de porcelaine par la filiale catering.

Selon son communiqué, l’ARAV a rappelé la nécessité de « s’en tenir à la déontologie professionnelle et de respecter les bases et règles du journalisme professionnel qui mettent les plates-formes médiatiques à l’abri de toute instrumentalisation dans des débats stériles qui ne servent pas l’intérêt public et nuisent à l’ordre public ».

Cette position étonnante de l’ARAV implique une question : l’Autorité est-elle là pour la régulation ou pour se prononcer sur le contenu des émissions de télévision en tentant de les orienter? L’ARAV a ajouté :  « seule la Justice est habilitée à trancher pareilles affaires techniques qui nécessitent une expertise spécialisée ». Est-ce un appel aux médias pour ne plus aborder ces questions sous prétexte qu’elles sont « techniques » et qu’elles nécessitent « une spécialisation » ? Le « jugement » de l’ARAV suscite beaucoup d’interrogations.

Article précédentDeux ans de prison requis contre Tadjadit, Khimoud et Ben Rahmani
Article suivantTébessa: 5 morts et trois blessés dans l’explosion d’une mine artisanale

1 commentaire

Laisser un commentaire