FAF : l’AG élective aura lieu ce jeudi à 22h00

0
FAF : l’AG élective aura lieu ce jeudi à 22h00

L’Assemblée générale élective de la Fédération Algérienne de Football (FAF) aura lieu ce jeudi 15 avril, à partir de 22h00 à l’hôtel Sheraton Club des Pins à Alger.

Une seule candidature a été validée, pour la présidence de la Fédération algérienne de football, par la commission chargée d’étudier les dossiers. Il s’agit de celle de Charaf-Eddine Amara, président du CR Belouizdad.

FAF: un candidat de l’Union?

Le président sortant de l’instance fédérale Kheïreddine Zetchi, a décidé de ne pas briguer un deuxième mandat, lui qui avait été élu le 20 mars 2017, en remplacement de Mohamed Raouraoua. Sa décision avait été confirmée par le coach Djamel Belmadi à l’issue de la rencontre entre l’Algérie et le Botswana.

Plusieurs noms se sont positionnés pour reprendre la présidence de l’instance fédérale à l’image de Walid Sadi, Mohamed El-Morro, Benaoumeur Berrahalou encore Amar Bahloul, membre du Bureau fédéral sortant, tandis que l’ancien international Antar Yahia interrogé par la presse en marge de l’AGO, est resté évasif sur la question.

C’est finalement Charaf-Eddine Amara qui a déposé son dossier de candidature. « Mon objectif est d’unir la famille du football algérien », a-t-il déclaré à la Radio chaine 3.

Belmadi ne veut pas être associé à la « campagne »

Vendredi soir, Djamel Belmadi a mis les points sur les i avec les candidats à la succession de Kheireddine Zetchi, à la tête de la Fédération algérienne de Football (FAF). Dans un communiqué de presse diffusé par cette institution sportive, le sélectionneur national a exigé que son nom ne soit, « en aucun cas, lié ou utilisé dans le cadre d’un quelconque programme ».

A l’issue de la rencontre avec le Botswana, il a exprimé le souhait que lui et prochain président de la FAF «soient sur la même longueur d’onde». Il a, par ailleurs, déclaré plus tard que le dernier stage de l’EN s’est déroulé dans « des conditions catastrophiques » que s sont répercutées sur le rendement de l’EN. Certains observateurs d la scène footbalistique croyaient y lire « la menace d’une démission dans l’air ».

D’autres observateurs ne comprennent pas comment le nouveau fédéral ferait un travail différent avec la même composante que le bureau de M. Zetchi. « Dans ce cas il fallait laisser Zetchi continuer. Lui au moins détient un titre dans son bilan qui éclipsse les dysfonctionnements internes »

Article précédentAffaire du mineur de 15 ans: des avocats dénoncent le traitement du dossier par le Parquet
Article suivantA Beyrouth, la reconstruction du port attise les convoitises internationales

Laisser un commentaire