Aux Etats-Unis, le général qui a envahi l’Irak va devenir chef du Pentagone

1
Aux Etats-Unis, le général qui a envahi l'Irak va devenir chef du Pentagone
Aux Etats-Unis, le général qui a envahi l'Irak va devenir chef du Pentagone

Le général quatre étoiles Lloyd Austin, 67 ans, pourrait devenir le premier afro-américain à diriger le département de la Défense aux Etats Unis.

Joe Biden, le président élu aux Etats Unis, a choisi ce général de l’Armée de terre à la retraite pour être à la tête du Pentagone, selon les médias américains. Un choix qui doit être confirmé par le Sénat. La future majorité de ce Sénat sera fixée après des élections partielles en janvier 2021. Cette nomination n’est pas encore acquise puisque la loi américaine stipule qu’un officier à la retraite doit attendre sept ans avant de convoiter le poste du chef du Pentagone.

Cela dit, le Sénat peut accorder « une dispense » pour permettre au général à la retraite de prendre le poste de secrétaire à la Défense. Joe Biden a promis de respecter la diversité et la parité dans la composition de son équipe. « Un gouvernement qui ressemblera le plus possible à l’Amérique d’aujourd’hui », a-t-il dit.

Il a ainsi nommé Xavier Becerra, 62 ans, pour être ministre de la Santé. Il sera, s’il est confirmé, le premier hispanique à occuper ce poste dans l’Histoire des Etats Unis. Joe Biden, alors vice-président, a travaillé avec le général Lloyd Austin en 2011 pour superviser les opérations de retrait de soldats américains d’Irak. En mars 2003, le même général Lloyd Austin a participé activement à l’invasion de l’Irak, accusé de « posséder des armes de destruction massive ».

L’officier était à la tête de la troisième division d’infanterie de Fort Stewart (basée en Géorgie) qui dépend du XVIII Airborne Corps dont la mission principale est de « se déployer rapidement » à l’étranger en toutes circonstances. Cette division a notamment participé à la guerre de Corée et à la guerre du Vietnam. Ses unités étaient les premières à entrer à Baghdad après la chute de Saddam Hussein, le 9 avril 2003, lors de l’opération dite « Iraqi Freedom » (liberté irakienne).

Mission en Afghanistan

La division du général Lloyd Austin a occupé l’aéroport international de Baghdad avant de déployer ses colonnes blindées en ville pour tester les défenses des irakiens et occuper finalement la capitale de l’Irak. Le rôle du prochain chef du Pentagone était donc déterminant dans l’occupation de l’Irak. Une brigade de cette division a été déployée à Fallujah, à 70 km à l’ouest de Baghdad, pendant l’été 2003, pour mener des batailles particulièrement meurtrières. Beaucoup de civils ont perdu la vie ou forcé au départ. Alors que l’Irak s’enlisait dans les violences, le général Lloyd Austin était affecté en Afghanistan en septembre 2003 pour commander la 10ème Division de Montagne (10th Mountain Division) et mener des batailles contre les Talibans. Durant cette guerre, tous les moyens ont été utilisés, dont des raids aériens contre les villages encore habités, pour chasser les rebelles. Le but de Washington était d’installer un gouvernement à Kaboul qui lui soit favorable. Le général Lloyd Austin a terminé sa mission militaire en Afghanistan en 2005 avant de reprendre le commandement des forces américaines en Irak en 2010. Il a demandé et obtenu l’augmentation du nombre de soldats américains dans ce pays, passé de 14.000 à 18.000.

Premier afro-américain à diriger le Centcom

Il a été ensuite nommé à la tête du Commandement central des Etats Unis (Centcom) de 2013 à 2016, comme le premier afro-américain désigné à ce poste sensible. Les afro-américains constituent 16 % des effectifs de l’armée américaine actuellement. Installé à la MacDill Air force base, en Floride, au Sud des Etats-Unis, le Centcom chapeaute toutes les opérations militaires en Asie et au Moyen-Orient.

Le général Lloyd Austin a supervisé également les opérations militaires et de renseignement américaines contre Daech en Syrie et en Irak. Son action en Syrie a été critiquée aux Etats-Unis par les exeperts en sécurité. Formé à l’Académie de West Point (Armée de terre), Lloyd Austin a servi pendant 41 ans. Il prend sa retraite en 2016 pour intégrer le milieu des affaires.

Il siège actuellement au Conseil d’administration de la Raytheon Technologies Corporation (RTX), une des sociétés les plus importantes au monde dans le domaine de l’aérospatial. Et, il est également membre de la direction de Tenet Healthcare, une entreprise qui active dans le secteur de la santé et qui possède une soixantaine d’hôpitaux aux Etats Unis.

« L’exemple de notre pouvoir »

Joe Biden souhaite que le général Lloyd Austin « reconstruise » de nouvelles coalitions militaires en prévision de conflits majeurs avec la Chine notamment. Il s’agit aussi d’effacer les erreurs stratégiques du président sortant Donald Trump. «Général Austin est particulièrement qualifié pour affronter les défis et crises auxquels nous faisons face actuellement. Il partage ma conviction profonde que notre pays est plus fort lorsqu’il guide non seulement par l’exemple de notre pouvoir mais aussi par le pouvoir de notre exemple », a écrit Joe Biden.

Article précédentUne nouvelle « feuille de route » pour la sauvegarde de la Casbah d’Alger
Article suivantBilan de coronavirus: 598 nouveaux cas en Algérie

1 commentaire

Laisser un commentaire