Économie sociale et solidaire: lancement d’un projet pilote dans quatre wilayas

1
Économie sociale et solidaire: lancement d'un projet pilote dans quatre wilayas
Économie sociale et solidaire: lancement d'un projet pilote dans quatre wilayas

Le programme des nations unies pour le développement (PNUD Algérie) et le ministère du travail, de l’emploi et de la sécurité sociale, ont procédé ce 9 mars, au lancement officiel du projet portant sur l’économie sociale et Solidaire (ESS), visant à la promotion de l’emploi et de l’inclusion économique des jeunes, des femmes et des personnes aux besoins spécifiques.

Dotée d’un financement de plus de 804 000 dollars américains, cofinancée par le gouvernement du Japon à hauteur de 454 000 dollars et du PNUD pour 350 000 dollars, cette initiative intitulée «L’économie sociale au service de l’inclusion économique des jeunes et de l’innovation sociale», seront mise en œuvre dans 4 wilayas pilotes : Oran, Khenchela, Béchar et Naama.

Ce projet s’inscrit dans la continuité du partenariat stratégique entre le PNUD et le gouvernement Algérien pour la promotion de l’emploi et l’autonomisation des jeunes, des femmes, et la réalisation des objectifs de développement durable.

LIRE AUSSI: Programme CapDeL: 133,5 millions de dinars au profit de 29 projets associatifs

Parmi les objectifs du programme, l’amélioration de l’insertion sociale et économique des jeunes et leur employabilité, notamment par l’accompagnement d’un groupe de 30 jeunes, dont 40% de femmes, à la création de micro-entreprises adaptées aux spécificités des wilayas pilotes et en mesure de répondre durablement aux besoins des citoyens.

Une attention particulière sera portée aux personnes aux besoins spécifiques, via les mécanismes de soutien à l’emploi, les associations, les incubateurs d’entreprises sociales et toute structure recevant des jeunes.

L’économie sociale et Solidaire (ESS) se définissent comme un « secteur tiers » complémentaire à l’économie conventionnelle. Elle repose sur des fondements essentiels comme l’utilité sociale et environnementale, la gestion démocratique et participative, la libre adhésion, la lucrativité limitée, la viabilité économique et la mixité des financements entre ressources privées et publiques.

La mise en œuvre de ce projet se fera en étroite collaboration avec neuf autres départements ministériels à savoir : solidarité Nationale, formation et enseignement professionnel, industrie, micro-entreprise, agriculture, intérieur et collectivités locales, tourisme et artisanat, environnement, jeunesse et sports et enseignement supérieur.

Article précédentCoronavirus: 161 nouveaux contaminés et 4 décès en 24h
Article suivantCovid-19: la Chine lance un « passeport santé », polémique sur Spoutnik V

1 commentaire

  1. j’aimerai faire partie de votre équipe qui active dans l’economie solidaire,i,voici mon E-mail si vous voulez me contactez a Alger
    rachidkm2011@gmail.com,retraite de l’administration,je peut vous faire toutes les demarches administratives

Laisser un commentaire