Au café littéraire « Al Rûmi », la culture rencontre le grand public

0
Au café littéraire
Au café littéraire "Al Rûmi", la culture rencontre le grand public

Amoureux des livres, d’art et de culture, le café littéraire « Al Rûmi » est pour vous! Plus qu’un lieu de loisir, ce nouvel espace au 103, rue Didouche Mourad, offre aux clients une formule atypique: des livres, des jeux de société, des rencontres avec des auteurs, des expositions, tout en profitant d’un espace convivial.

« Notre objectif est de rendre la culture accessible. Un point de rassemblement entre l’élite et le grand public. La culture est souvent taxée d’élitisme. On pense souvent qu’elle est réservée à une certaine catégorie de personnes. À travers le café littéraire Al Rûmi , nous voulons déconstruire ce cliché. Ce lieu est à la fois humble et intime. N’importe quel passant peut s’y rendre et profiter des activités qu’on propose. C’est aussi un avantage pour les auteurs et artistes qui rencontreront un public par forcément initié », explique N. Louail fondateur du café littéraire « Al Rûmi ».

Pourquoi Al Rûmi? tout simplement parce que N. Louail est un inconditionnel du poète persan Djalâl ad-Dîn Rûmî. Il dira que ces travaux ont eu une grande influence sur lui. « C’est comme lui rendre, modestement, hommage. J’ai grandi dans un environnement où l’on donnait une grande importance à la littérature. Ma défunte mère était une grande fan de May Ziadé. L’idée de créer un lieu dédié à l’art et la culture m’a toujours inspirée », souligne l’initiateur de ce projet.

Pour donner au café littéraire « Al Rûmi » l’aspect qu’il a aujourd’hui, il fallait faire de grande transformation. Les travaux ont duré une année.

« C’était un pressing fermé depuis 17 ans. Quand j’ai visité le lieu pour la première fois, il était dans un état déplorable. Il y avait beaucoup de dalle inutile qu’il fallait éliminer et aussi repenser l’espace. Mais il était clair que l’espace avait un énorme potentiel, particulièrement son emplacement à la fois accessible et discret » raconte N. Louail.

Le café littéraire « Al Rûmi  » accueille depuis quelques jours ses premiers clients. s’élevant sur deux niveaux, le client peut s’installer au premier pour profiter des jeux de société ou s’isoler à l’étage pour un moment de lecture.

Des livres rangés sur des étagères sont proposés aux visiteurs . « Il y aura une programmation culturelle polyvalente, mais l’objectif de ce lieu au quotidien et de redonner aux gens l’envie de lire. Certains livres m’appartiennent et d’autres nous ont été apporté par nos amis et des clients. Je ne voulais pas les catégoriser, c’est comme aller chez un bouquiniste ambulant. Le but est d’attiser la curiosité des clients », relève N. Louail.

Un programme pour tous au café littéraire « Al Rûmi »


La gérante des lieux, Wassila, se dit ravie par ces débuts prometteurs. Pendant ces soirées ramadanesques, certains viennent pour des parties de domino et d’échec, d’autres viennent s’informer sur le programme, visiblement l’intérêt y est.

« Le concept semble séduire, nous avons eu des visites intéressantes. On nous a apporté des livres pour nous encourager. Un monsieur qui avait lancé un café littéraire il y a quelques années nous a rendu visite et a partagé son expérience avec nous. ça nous encourage car on veut réellement faire de ce lieu un espace de détente et de loisir intellectuel », précise Wassila.

Aziz Hamdi se chargera de la programmation culturelle. Le lieu accueillera des rencontres littéraires, des lectures de contes, des expositions et bien d’autres évènements aprés le Ramadhan.

« Le livre sera au centre de cette programmation à travers des rencontres-débats, des séances de dédicaces, des récitals, mais nous n’allons pas nous cloisonner dans un thème en particulier. Le programme sera constamment diversifié. Il y aura des soirées dédiées aux contes, des rencontres autour de la BD, de la musique…etc. « , précise Aziz Hamdi.

N.Louiail tient à préciser que le café littéraire proposera un programme adapté pour les enfants, notamment des ateliers et des lectures de conte. « Nous voulons aussi proposer des activités pour des enfants handicapés. Cette notion d’accessibilité est importante pour nous, c’est pourquoi nous allons penser des programmes pour ces minorités. J’ai, d’ailleurs, été contacté par la sœur d’un jeune trisomique un talentueux peintre dont les œuvres seront exposées au café littéraire », souligne N. Louail.

Si vous avez des livres à donner, apportez-les au café littéraire « Al Rûmi », et n’oubliez pas de laisser un mot pour le prochain lecteur!

LIRE AUSSI: Pour son exposition inaugurale «Taswir Gallery» rendra hommage à Nasser Medjkane

Article précédentMoins d’un million de doses reçues par l’Algérie: l’immunité collective est loin, selon le Dr Yousfi
Article suivantCovid-19 : la Russie homologue le Spoutnik Light, son vaccin en une dose

Laisser un commentaire