Arrivée des corps des chouhadas à l'occupation française
capture d'écran

L’avion transportant les crânes des résistants Algériens à l’occupation française, conservés depuis plus d’un siècle et demi au Musée de l’Homme à Paris, a atterri ce 03 Juillet à l’aéroport international Houari Boumedienne à Alger.

L’avion militaire, un C-130, transportant les restes mortuaires des 24 résistants Algériens escorté par des avions de chasse, en provenance de Paris, a atterri en ce début d’après-midi à l’aéroport Houari Boumediene. Des tirs de canons et une parade des parachutistes des forces spéciales ont accompagné l’arrivée sur le sol des 24 chahids.

Le chef de l’Etat M. Abdelmadjid Tebboune, qui a annoncé jeudi que les restes mortuaires d’autres martyrs seront rapatriés à l’avenir, le processus devant se poursuivre jusqu’à son terme, a présidé la cérémonie d’accueil des cercueils.

L’Algérie a récupéré ainsi 24 crânes de combattants algériens tués au 19e siècle. Leurs dépouilles seront exposés toute la journée de demain au palais de la Culture pour que les Algériens puissent leur rendre hommage. Le 05 juillet ils seront enterrés au cimetière El Alia au carré des martyrs lors d’une autre cérémonie officielle.

Parmi les crânes restitués aujourd’hui, figure notamment celui de cheikh Bouziane, le chef de la révolte de Zaâtcha en 1849. Il avait été fusillé puis décapité par l’armée d’occupation. Sont également cités aussi les noms de Cherif Bou Baghla, Bou Amar Ben Kedida et Si Mokhtar Ben Kouider Al Titraoui, tous s’étaient opposés militairement à l’occupant français.

Dans une interview à l’APS, en avril 2018, le chercheur algérien Ali Farid Belkadi, à l’origine de la découverte au Musée de l’Homme de Paris des crânes des résistants algériens, avait indiqué, rappelle-t-on, que parmi les 536 restes mortuaires d’Algériens recensés, il y a 70 crânes appartenant aux résistants de Zaâtcha (Biskra).

« Les 70 crânes de Biskra, sont bel et bien ceux de résistants de Zaâtcha, qui furent décapités à la fin du siège de l’oasis par les soldats du corps expéditionnaire français », avait précisé ce chercheur en histoire et anthropologie, soulignant que certains ossements concernent la préhistoire.

« La présence de ces crânes et de divers ossements en provenance d’Algérie est bel et bien établie et vérifiée dans la base de données du musée où figurent les « spécimens » informatisés et non l’intégralité des collections qui restent encore à repérer et à cataloguer », avait-il ajouté.

LIRE AUSSI: L’Algérie récupère les restes de 24 combattants restitués par la France

Article précédentLe général de corps d’armée Said Chanegriha nommé chef d’Etat major de l’armée
Article suivantDécès du poète et parolier Mohamed Angar

2 Commentaires

  1. Rabbi Yahamhoum bi rahmatihi el wassaa3 y’a Arham el rahamines.
    C est une Grande fierté pour nous de récupérer ces Martyrs.
    Mais il y a encore du travail à faire dans ce domaine des victimes Algériennes dans notre propre Pays.
    Notamment concernant les Victimes Algérienne dans notre propre Pays.
    Comme vous le savez également toute la Région D Annaba dans le Grand Macif de L Edough
    Ain Barbar, Oued El Aneb Chetaibi,La Marsa,Seraidi.

    Tous ces Djébels ou des Hommes Algériens ont été deportes dans la nuit et Massacres femmes, enfants ,Bergers.
    Ces personnes sont enterrées dans toute la région et a ce jours leur descendants ne savent toujours où se trouve leur dépouille.
    L accrochage de Oued El Aneb est toujours connus par les bonois, et les Autorités ne font rien. car cela ne concerne pas.ils ont trouvé le Paradis Annaba.
    On occulte certains faits réel de l histoire.

    Car bien sûr Annaba est devenu la Vache à traire. depuis l indépendance, les plages, les montagnes, les gens d Annaba et leur savoir, leur classe et surtout leur éducation.
    ils écoutent ces histoires de massacre comme un conte de fée.

    Bien sûr quand on envahie la région des autres il n y aura plus d histoire.

    Il serait aussi temps de mettre a jours ces innocents morts pour L Algérie.

Laisser un commentaire