L’Algérie suit « avec préoccupation » les événements au Tchad

0
L'Algérie rappelle son ambassadeur à Rabat

L’Algérie suit avec « une très grande préoccupation » les événements en cours en République du Tchad, a indiqué ce mardi un communiqué du ministère des Affaires étrangères.

« L’Algérie suit avec une très grande préoccupation les événements en cours en République du Tchad sur et s’incline devant la mémoire du Président Idris Déby Itno », a écrit le ministère dans son communiqué.

« L’Algérie appelle tous les fils du Tchad à faire preuve d’un sens de responsabilité et à privilégier le dialogue, seule issue à même de leur permettre de traverser les épreuves actuelles et de préserver la paix et la stabilité dans le pays », ajoute la même source.

« L’Algérie rappelle son ferme attachement au principe cardinal de l’Union Africaine (UA) sur le rejet des changements anticonstitutionnels », a conclu le communiqué.

Le président Idriss Déby, tout juste réélu à la tête du Tchad, est mort ce mardi 20 avril 2021, ont annoncé l’armée tchadienne a annoncé à la télévision d’État.

Rébellion contre Déby au Tchad

Âgé de 68 ans, Idriss Déby était le tout-puissant chef d’État depuis son coup d’État le 2 décembre 1990, qu’il avait fomenté avec l’aide de la France. Il a été réélu pour un sixième mandat avec 79,32 % des suffrages exprimés, selon des résultats officiels énoncés lundi.

Une rébellion lancée le jour du scrutin, le 11 avril, avait été réprimée dans le sang, occasionnant la mort de 300 personnes.

« Le président de la république, chef de l’État, chef suprême des armées, Idriss Déby Itno, vient de connaître son dernier souffle en défendant l’intégrité territoriale sur le champ de bataille. C’est avec une profonde amertume que nous annonçons au peuple tchadien ce mardi 20 avril 2021 du maréchal du Tchad« ,a annoncé le porte-parole de l’armée, le général Azem Bermandoa Agouna, dans un communiqué lu à l’antenne de TV Tchad.

Un de ses fils, général quatre étoiles à 37 ans et commandant de la garde présidentielle, Mahamat Idriss Déby Itno, dirige un conseil militaire chargé de le remplacer, a annoncé le porte-parole de l’armée, le général Azem Bermandoa Agouna, dans un communiqué lu à l’antenne de la Radio nationale. « Le conseil s’est aussitôt réuni et a promulgué la charte de transition », a-t-il ajouté.

L’armée promet des élections « libres et démocratiques » organisées à l’issue d’une « période de transition » de 18 mois. Un couvre-feu a été instauré et les frontières terrestres et aériennes sont fermées.

Article précédentCoronavirus: 187 nouvelles contaminations en Algérie
Article suivantNacer Meghnine, président de SOS Bab El Oued, placé en détention provisoire

Laisser un commentaire