Abderahmane Benbouzid: la situation sanitaire en Algérie est « inquiétante »

0
Abderahmane Benbouzid: la situation sanitaire en Algérie est
Abderahmane Benbouzid: la situation sanitaire en Algérie est "inquiétante"

Le ministre de la Santé, Abderahmane Benbouzid a effectué ce samedi 11 juillet 2020 une visite d’inspection à la Pharmacie centrale à Dar El Beida. Interrogé en marge de cette visite sur la recrudescence du nombre de contaminations, il a déclaré que « la situation est inquiétante », estimant que la densité de la population à Oran, Sétif, Ouargla, Biskra et Alger est la raison pour laquelle ces wilayas enregistrent les bilans les plus élevés en Algérie.

Lors du point de presse, animé en marge de sa visite, le ministre de la Santé a rappelé que 25% des causes de la hausse du nombre de contaminations par la covid-19 est sont « familiales », citant les réunions de familles ou encore les fêtes « qui se font de manière ordinaire ».

Il incombe la hausse des cas au laxisme des citoyens, « qui ne respectent pas les gestes de prévention », à l’instar du port du masque, la distanciation ou encore le lavage réguliers des mains. « Certains ne croient même pas en l’existence du coronavirus tandis que d’autres n’appliquent pas les mesures préconisées », a-t-il rajouté, invitant les Algériens à suivre les chiffres internationaux afin de prendre conscience de la gravité de cette pandémie.

M. Benbouzid a rajouté que « l’Algérie a fait face à la première vague de l’épidémie avec le peu de ressources qui étaient disponibles ». Il en veut comme preuve « la stabilité du nombre de cas et de décès » jusqu’au 04 juin, date à laquelle le pays a enregistré le bilan le plus bas. « Ensuite, une seconde vague s’est manifestée par la hausse des contaminations. C’est pour cette raison que nous avons renforcé notre stock en matières nécessaires et intensifié les campagnes de préventions à l’égard des citoyens ».

Des ressources matérielles qui seront distribuées selon la gravité de la situation, a-t-il précisé, estimant « qu’il est inconcevable qu’un médecin passe plus de 8 heures parmi les patients atteints avec un seul masque ».

Il a instruit, dans ce sens, la Pharmacie centrale des hôpitaux (PCH) de lancer la distribution des moyens de protection contre la Covid-19 destinés au personnel médical « le plus tôt possible ».

« La situation générée par la pandémie est préoccupante. Le problème auquel nous faisons face actuellement réside dans les moyens de protection du personnel médical des établissements sanitaires à travers les pays. C’est une urgence et une priorité de mettre à la disposition du personnel médical les moyens de protection nécessaires », a indiqué M. Benbouzid.

« Les stocks de stratégie et de sécurité en sur-blouses, sur-chaussures, lunettes de protection, combinaisons avec cagoule et autres produits nécessaires, sont pour le moment suffisants. Pour pallier le manque constaté en ces moyens de protection dans certains établissements de santé, la PCH doit lancer la distribution de ces produits le plus tôt possible vers les établissements concernés », a ajouté le ministre.

Il a souligné la nécessité d’encourager la production locale dans ce secteur. « C’est une honte qu’un pays souverain comme l’Algérie soit toujours dans le besoin de masques de protection, 4 mois après le déclenchement de l’épidémie ».

« Les stocks de chloroquine disponibles »

Interrogé par la suite à propos des précédentes mesures contre la propagation du coronavirus, notamment l’interdiction de circulation, M. Benbouzid a rappelé que le transport de malades n’est pas concerné par cette mesure.

Le ministre de la Santé a aussi affirmé que son département « n’a jamais interdit le recours au scanner, en cas d’absence des équipements de dépistage par test PCR ». Il a également fait remarquer que les kits de dépistage rapide « pourraient être utile mais leurs résultats sont inexacts ».

Il a noté, à ce propos, que l’Institut Pasteur effectue 2500 tests par jour.

Article précédentDécès du chanteur Belkhir Mohand-Akli
Article suivantLe télétravail fait grimper le marché mondial des ordinateurs portables

Laisser un commentaire