Justice: 7 ans de prison ferme requis à l’encontre de l’ancien Premier ministre Abdelmalek Sellal

0
Affaire de l'Hotel de Bejaïa: Sellal acquitté, 3 ans de prison ferme pour son ancien directeur de cabinet
Google Actualites 24H Algerie

Le Procureur de la République près le Pôle pénal économique et financier du tribunal de Sidi M’hamed a requis ce 22 novembre une peine de sept ans de prison ferme et une amende d’un million DA à l’encontre de l’ancien Premier ministre, Abdelmalek Sellal, impliqué dans une affaire liée à la corruption dans la wilaya de Bejaia.

Une peine de trois (3) ans de prison ferme et une amende de 100.000 DA a également été requise à l’encontre de son directeur de cabinet, Mustapha Rahiel, de l’ancien wali de Bejaia, Ouled Salah Zitouni et de l’ancien Secrétaire général de la wilaya ainsi que de l’homme d’affaires Laâlaoui Mahmoud.

L’ancien Premier ministre et son directeur de cabinet sont poursuivis dans des affaires de corruption au niveau de la wilaya de Bejaia, notamment pour « abus de fonction et octroi d’indus avantages ». Lors de l’audition des accusés, Abdelmalek Sellal a nié l’existence d’une relation avec l’homme d’affaires Laâlaoui.

De son côté, l’ancien directeur de cabinet, Mustapha Rahiel a nié son intervention pour octroyer des facilitations pour la réalisation d’un hôtel touristique, déclarant que « l’intervention de la Primature à l’époque était dans le cadre des facilitations accordées aux investisseurs afin de créer de nouveaux postes d’emploi ».

Le tribunal a également auditionné l’homme d’affaires Mahmoud Laâlaoui ainsi que plusieurs cadres de la wilaya de Béjaia, des services techniques de la Direction de la Protection civile de wilaya et de la Sonelgaz. Le procès se poursuit avec les plaidoiries du collectif de la défense des accusés.

Le procès de l’ancien Premier ministre, Abdelmalek Sellal, et de son ancien directeur de cabinet, Mustapha Rahiel s’est ouvert ce lundi 22 novembre au pôle pénal spécialisé dans les crimes financiers et économiques du tribunal de Sidi M’hamed (Alger).

L’audience a débuté par la présentation d’arguments de forme par le collectif de défense, avant d’écouter les déclarations des prévenus.

L’ancien Premier ministre et son directeur de cabinet sont poursuivis dans des affaires de corruption au niveau de la wilaya de Bejaia, notamment pour « abus de fonction et octroi d’indus avantages ».

Sont également poursuivis dans cette affaire l’ancien wali de Bejaia, Ouled Salah Zitouni, l’ancien Secrétaire général de la wilaya ainsi que l’homme d’affaires Laâlaoui Mahmoud.

Pour rappel, le tribunal de Sidi M’hamed a décidé le 8 novembre dernier le report de ce procès au 22 novembre à la demande de la défense.

Article précédentIndustrie pharmaceutique: obligation de renseigner les quantités de matières premières
Article suivantCovid: l’Europe évalue l’efficacité d’un rappel avec le vaccin Johnson and Johnson

Laisser un commentaire