Vaccins anti-Covid: le président sud-africain dénonce le « nationalisme » des pays riches

0
Covid-19: le président sud africain dénonce
Covid-19: le président sud africain dénonce "le nationalisme" des vaccins des pays riches

Au Forum économique de Davos, en Suisse, le président sud africain Cyril Ramaphosa a dénoncé l’égoïsme des pays riches « qui s’accaparent les vaccins » anti Covid 19.


Intervenant via vidéoconférence, à partir de Pretoria, Cyril Ramaphosa a eu des mots durs à l’égard des pays occidentaux lors du Forum de Davos qui se déroule en forme virtuelle. « Nous sommes inquiets de ce nationalisme des vaccins. Les pays riches ont acheté de grosses quantités de doses, pour certains, c’est quatre fois plus de vaccins que nécessaire pour leur population. Cela s’est fait aux dépends d’autres pays qui sont exclus alors qu’ils ont le plus besoin de ces vaccins », a-t-il dénoncé. 

« Nous devons agir ensemble »

« Nous voulons vacciner aussi rapidement que les autres pays et cela aurait du commencer parce que nous ne sommes pas en sécurité tant que certains pays vaccineront leurs population, et d’autres non.  Nous devons agir ensemble pour combattre le Coronavirus parce que cela nous touche tous d’une manière indifférentes », a-t-il plaidé.


Il a estimé que les actions anti Covid-19 doivent être équitables. « Cela nous concerne tous », a-t-il insisté.

Mise en garde de l’OMS

Tedros Adhanom Ghebreyesus, directeur de l’Organisation mondiale de la Santé (OMS), a averti, cette semaine, contre « le nationalisme vaccinal qui, à court terme, peut servir des objectifs politiques ».  «Il est dans l’intérêt économique à moyen et long terme de chaque nation de soutenir l’équité vaccinale. Tant que nous n’aurons pas mis fin à la pandémie partout, nous n’y mettrons pas fin », a-t-il expliqué. Le directeur de l’OMS a appelé les pays riches à alimenter le mécanisme Covax par les doses excédentaires de vaccins anti-Covid 19.

Le Covax est co-dirigé par Gavi, Alliance Globale pour les Vaccins et l’Immunisation, CEPI, Coalition pour les innovations en matière de préparation aux épidémies, et l’OMS. « Son objectif est d’accélérer la mise au point et la fabrication de vaccins contre la COVID-19 et d’en assurer un accès juste et équitable, à l’échelle mondiale », précise l’OMS sur son site internet.

L’Afrique du Sud, le pays le plus touché du continent par la pandémie

Elle précise que tous les pays sont concernés, « quel que soit leur niveau de revenu ». L’Algérie, pour rappel, fait partie du Covax. Ce mécanisme permettra, selon l’OMS, de  vacciner 10 % de la population africaine durant 2021.

L’Union africaine s’est, pour sa part, engagée de fournir 270 millions de doses aux pays du continent. Avec plus de 1,4 millions de cas positifs et près de 42.000 décès, l’Afrique du Sud est le pays le plus touché par la pandémie de Covid-19 en Afrique.

Le variant de Covid-19, apparu dans le pays et réputé très contagieux, fait des ravages dans les quartiers pauvres, selon les médias sud-africains.

Pretoria a passé commande auprès du laboratoire suédo-britannique AstraZeneca pour l’achat de milliers de doses du vaccin qui seront payées 2,5 fois plus cher que les pays de l’Union européenne (UE), d’après le ministre sud-africain de la Santé. Le prix de la dose est fixé à 5,25 dollars.

Le prix inférieur du vaccin pour les pays européens est justifié par la participation financière des membres de l’UE à « la recherche et au développement » de ce vaccin dont l’efficacité contre le virus de Covid 19 serait de 70 %. 

Article précédentLigue 1: l’ESS accroché, première défaite de la saison pour le MCA et le MCO
Article suivantCommerce: lancement des soldes à distance à travers l’ensemble du pays

Laisser un commentaire