Le transport routier inter-wilayas « prêt » à reprendre, pas le métro ni le train

0
Le transport routier inter-wilayas
Le transport routier inter-wilayas "prêt" à reprendre, pas le métro ni le train
Google Actualites 24H Algerie

La suspension du transport ferroviaire et de l’activité du Métro d’Alger sera encore prolongée. L’information n’a pas été annoncée par la SNTF ou l’EMA mais par le P-DG du Groupe de transport terrestre de voyageurs (SOGRAL), Mokhtar Rezouk. Lors de son passage à l’émission « Echorouk Morning », il a annoncé que la société a « un accord de principe » pour la reprise du transport inter-wilayal.

Il a aussi chiffré les pertes de la société à 15 milliards de Da. De son côté, l’Entreprise Métro d’Alger (EMA) a enregistré 13 milliards de Da de pertes depuis la suspension du métro, du tramway et des services de transports par téléphérique, en mars 2020.

Le dernier mot revient quand même au comité scientifique, a-t-il rappelé. « Nous avons une autorisation ou bien un accord de principe pour la reprise des transports inter wilayas mais le dernier mot revient au comité scientifique », a-t-il précisé. Un « accord » trouvé après l’inspection, par le comité, du protocole sanitaire mis en place par la SOGRAL.

« La rencontre avec le secrétaire général du ministère des Transports et le comité de suivi de l’évolution de la pandémie de coronavirus a abouti à des résultats probants », a affirmé M. Rezouk.

Le transport routier inter-wilaya « était prêt » pour la reprise puisque les mesures sanitaires ont été mises en place dans les gares routières.

Mokhtar Rezouk a aussi révélé que la reprise du transport ferroviaire et du métro d’Alger a été reportée. Aucune date n’a été fixée par les deux entreprises concernées. La SNTF avait annoncé que le protocole sanitaire a été mis en place. La reprise dépend néanmoins de la décision du comité scientifique. Idem pour l’Entreprise Métro d’Alger, qui n’a pas officiellement communiqué sur ces préparatifs.

L’activité du métro d’Alger est suspendue depuis mars. La société a été confiée à une entreprise algérienne après la fin du contrat d’exploitation du groupe français de la RATP.

Interrogé à propos des pertes de la SOGRAL, M. Rezouk a fait savoir que le groupe a enregistré un manque à gagner de 15 milliards de dinars. Celles du métro, du tramway et du téléphérique sont estimées à 13 milliards.

L’information a été confirmée par Ali Arezki, DG de l’Entreprise Métro d’Alger (EMA) ce mercredi 23 décembre 2020. « Nous avons été lourdement impactés sur le plan financier par la situation sanitaire engendrée par la Covid-19 car nous sommes à l’arrêt depuis le 22 mars dernier et les pertes sont évaluées à plus de 13 milliards de dinars pour l’ensemble des modes de transport (métro, tramway, téléphériques et télécabines) », a-t-il déclaré, relayé par l’APS.

« Actuellement, la situation financière est très déficitaire », a-t-il déploré d’autant que le système d’exploitation de ce genre de transport nécessite une maintenance régulière, même lorsqu’ils sont à l’arrêt.

Article précédentL’ONS sous la tutelle du ministre de la Numérisation et des Statistiques
Article suivantCovid-19: le Pr.Yousefi affirme que la vaccination est le seul moyen de contrôler l’épidémie

Laisser un commentaire