La transition énergétique est l’affaire de tous, selon Chitour

1
«La transition énergétique cest l’affaire de tous les départements ministériels et de la société algérienne, pas uniquement celle de  son département», a affirmé ce matin le Pr Chems Eddine Chitour

«La transition énergétique cest l’affaire de tous les départements ministériels et de la société algérienne, pas uniquement celle de  son département», a affirmé ce matin le Pr Chems Eddine Chitour, ministre de la transition énergétique et des Energies renouvelables.

Invité de la rédaction de la Chaine 3 de la Radio Algérienne, le Pr Chitour a indiqué que depuis la création d son ministère il ya plus de 10 mois il a expliqué à ses collègues au Gouvernement sa feuille de route et ce qu’il attendait de chaque département.

Le ministre précise qu’en février dernier nous avons crée avec le ministre de l’énergie, une entreprise dédiée au développement des énergies renouvelables, une petite Sonalgaz , dit-il,  mais  malheureusement «on ne veut pas la faire vivre», regrette t-il mais elle réussira à survivre et aura ses propres ambitions, a-t-il ajouté.

La transition énergétique exige un « front uni »

Pour réussir le passage de l’énergie faucille vers les énergies renouvelables, l’Algérie doit être en front uni, dit le ministre, souhaitant que  la  Sonalgaz et la Sonatrach fassent du renouvelable, mais sur un programme dirigé par le ministre de la transition énergétique », explique t-il.

En outre, l’invité souligne la nécessité pour le pays de repérer les gisements d’économie d’énergie sur lesquels il pourrait miser pour réussir sa transition énergétique. Il affirme  que l’objectif tracé pour l’année 2021 dans le cadre de la feuille de route du secteur consiste à économiser un taux de 10 % de l’énergie consommée actuellement, soit 6 millions de tonnes par an.

Fabrication locale de 3000  chauffe-eaux solaires  

Dans le cadre des efforts visant à réduire la consommation énergétique dans le bâtiment le affirme que 3.000 chauffe-eaux solaires seront fabriqué localement. Une action, explique t-il, qui rentre dans le cadre de la première étape de la mise en œuvre de la convention signée la semaine dernière entre le ministère de la Transition énergétique et des Energies renouvelables et celui de l’Industrie.

Selon le Pr Chitour, l’installation des chauffe-eaux solaires fait partie des gestes éco-citoyens qui peuvent globalement faire baisser la consommation énergétique nationale de 10 %, soit 2,5 milliards dollars d’économies.

De plus, l’invité souligne que « pour la première fois, le ministère de l’Habitat s’oriente à moyen terme vers un cahier de charges de construction comprenant la dimension énergétique, nécessaire à l’obtention du certificat de conformité».

Installation prochaine d’un laboratoire d’analyses de l’efficacité énergétique

S’agissant des actions menées dans le secteur du commerce, le ministre a annoncé un accord prochain avec des Sud-Coréens pour la réalisation d’un laboratoire d’analyses de l’efficacité énergétique de différents produits en Algérie.

A propos l’appel d’offres relatives au lancement de 1.000 MW d’énergie solaire, prévu initialement en juin 2021, M. Chitour indique que «cette échéance pourrait être repoussée à plus tard dans l’année ».

Article précédentClimat: les émissions de CO2 devraient connaître cette année un rebond de 4,8%
Article suivantAlgérie nouvelle – Le communes à la recherche d’entrepreneurs

1 commentaire

Laisser un commentaire