Techniciens du cinéma: bientôt une carte professionnelle

0
Membres de l'association nationale des techniciens du cinéma
Membres de l'association nationale des techniciens du cinéma
Formation en marketing digital - Mojo CreaLab

La ministre de la culture, Malika Bendouda, a indiqué que les premières cartes professionnelles des techniciens du cinéma seront prochainement attribuées aux concernés, ajoutant que cette carte est une garantie qui leur permettra d’obtenir la carte de sécurité sociale.

Pour rappel, une réunion s’est tenue en décembre au siège du ministère de la Culture et des arts (Alger), entre le Secrétaire général du ministère, le chef de cabinet, des cadres et des représentants de l’association des Techniciens du Cinéma en Algérie (CTCA). Les cadres du ministère ont écouté les préoccupations des représentants du CTCA concernant les statuts professionnels du cinéma, la situation socio-professionnelle des travailleurs du cinéma, la carte professionnelle du cinéma, et la formation.

Lors de cette réunion, la ministre a dévoilé un « projet de loi » régissant les relations de travail relatives aux artistes et aux professionnels du domaine artistique, lequel garantira la préservation des droits des artistes et des professionnels et régulera leurs relations avec les différents opérateurs en la matière, appelant, par la même occasion à la participation aux rencontres périodiques pour « une mise en œuvre efficace de la loi, une fois promulguée ».

Les participants à cette réunion ont convenu d’œuvrer bilatéralement à aplanir les entraves réglementaires et juridiques et parvenir à des solutions pérennes en faveur de cette catégorie pour en faire un véritable partenaire du ministère, ajoute le communiqué.

L’Association nationale des techniciens de cinéma (CTCA) a été créé au mois de janvier pour prendra en charge les doléances et préoccupations des techniciens du cinéma algérien. Présidée par l’assistant-réalisateur Fateh Rabia, l’association compte 400 techniciens (assistants-réalisateurs, ingénieurs-son, chefs opérateurs, régisseurs, décorateurs, maquilleurs, éclairagistes, costumiers, etc.).

Article précédentAlger espère qu’une « impulsion plus forte » soit donnée à l’Accord de paix au Mali
Article suivantLa Chine « opposée à toute ingérence étrangère » dans les affaires intérieures de l’Algérie

Laisser un commentaire