Tebboune demande à la France de reconnaître ses crimes coloniaux et de restituer les archives

2
Tebboune demande à la France de reconnaître ses crimes coloniaux et de restituer les archives
Tebboune demande à la France de reconnaître ses crimes coloniaux et de restituer les archives

Le président Abdelmadjid Tebboune a qualifié la restitution par la France des restes mortuaires des résistants algériens en juillet 2020 de « petit pas qui doit être suivi par d’autres ».

« Il y a un grand et vaste contentieux de la mémoire avec la France. Si nous allons vers le règlement des problèmes liés à la mémoire en apaisant les choses, je pense que demain il n’y aura aucun conflit entre nous et l’Etat français. On se connait, on est voisin. S’il y a un petit pas et après tout s’arrête, non », a-t-il affirmé.

« Nous avons récupéré 24 crânes de nos martyrs, mais il reste plus d’une centaine autres. On doit continuer. Il y a des archives à récupérer. Et, il y a des crimes qui doivent être reconnus », a-t-il rajouté, dimanche 20 septembre, lors d’un entretien avec les rédacteurs en chef d’El Khabar et du Soir d’Algérie, diffusé par l’ENTV et les chaînes de télévision privée.

Le Chef de l’Etat dit avoir senti chez le président français Emmanuel Macron une certaine disposition de régler les problèmes mémoriaux en suspens. « Cela lui a créé des difficultés chez lui. La désignation du conseiller Benjamin Stora(historien) est un bon choix. Benjamin Stora a reçu des lettres de menace. Certains n’ont toujours pas honte. Je ne parle pas du pouvoir français, mais d’un lobby qui est né et grandi dans la haine. Ils sont entrain de perdre leur temps. Qu’ils utilisent les ONG ou les articles de presse, l’Algérie reste un pays libre, indépendant, construit en 58 ans et ne cède pas sur sa souveraineté. Qu’ils s’occupent de leurs affaires », a ajouté Tebboune. Selon lui, la haine née du « paradis perdu » en Algérie commence à avoir de l’influence sur les relations entre les deux pays.

« Lâchez nous et occupez vous de vos affaire ! »

« On ne reviendra pas en arrière, notre souveraineté ne sera pas touchée d’un iota. Il y a une bonne intention chez le président français et certains de ses conseillers. Dès qu’il fait un pas, ils commencent à lui polluer l’atmosphère. Certains n’existent que pour l’Algérie, comme si l’Algérie demeurait trois départements français. On veut nous orienter: « faites ceci », « pourquoi vous n’avez pas fait cela », « pourquoi vous avez suscité la colère de telle personne, mais lâchez nous et occupez vous de vos affaire! Bezzaf, c’est trop », a lancé Tebboune, le ton coléreux.

Il a qualifié ce comportement des milieux pro-coloniaux, sans les citer, de contre-productif . « Beaucoup de français veulent que ce jeu s’arrête. Ils leur demandent de s’occuper de leurs problèmes et de ne pas se mêler de l’Algérie. En tous cas, nous n’allons pas changer. La mémoire, c’est la mémoire « , a insisté le chef de l’Etat.

Il a annoncé le lancement de la chaîne de télévision dédiée à l’Histoire le 1er novembre 2020. « Il y a aura du vieux et du neuf. Nous allons récupérer les restes de nos martyrs et les archives. C’est une condition de rétablissement de bonnes relations paisibles et apaisées avec l’ancienne puissance coloniale », a-t-il soutenu.

Article précédentPourquoi le Métro d’Alger est toujours à l’arrêt ?
Article suivantDes élections législatives avant la fin de 2020

2 Commentaires

Laisser un commentaire