Le syndicat des magistrats qualifie de « clownesque » le comportement des avocats à la Cour de Blida

1
Le syndicat des magistrats qualifie de
Algerie: 04.11.2019 Le syndicat des magistrats qualifie de "clownesque" le comportement des avocats à la Cour de Blida

Bras de fer entre les juges et les avocats des Barreaux de Blida et Alger. Le Syndicat des Magistrats (SNM) a réagi à la grève illimitée, annoncée mercredi et entamée ce jeudi 18 février 2021 par les avocats des deux wilayas susnommées. C’est son président, Isaad Mabrouk, qui s’est exprimé aujourd’hui dans un post Facebook pour qualifier le comportent des avocats à la Cour de Blida de « clownesque » qui « fait rire et pleurer en même temps ».

« J’ai suivi les événements de mercredi à la Cour de Blida, à l’occasion de l’examen par la Chambre d’accusation du dossier de l’appel contre la décision de mise en détention provisoire contre un avocat. J’ai été stupéfait par la position des avocats lors de l’audience », a-t-il écrit.

Issad Mebrouk évoque un rassemblement des avocats devant le bureau des membres de la Chambre d’accusation, marqué, dit-il, par des cris et des slogans portant atteinte à la noblesse des avocats ». Le président du syndicat estime que le but de ce rassemblement est « d’influencer la présidence et les membres de la Chambre, tout en demandant une justice indépendante en même temps ».

Un comportement « clownesque », écrit-il, « qui fait rire et pleurer en même temps », dont le but « est de concrétiser une justice aux pressions et aux diktats, quelle que soit la source de ce comportement ».

Dans son post Facebook, Isaad Mabrouk rappelle que la date de l’annonce de la décision « est fixée par le président de la séance et personne d’autre. Il a la liberté absolue dans sa décision ».

Le syndicat des magistrats appelle les avocats à « respecter l’éthique »

Le président du syndicat des magistrats va plus loin, qualifiant « toute opinion opposée n’est que folie ignorante qui ne justifie aucun débat ». Il a appelé « ceux qui ont des objectifs électoraux à ne pas prendre la misère et les problèmes des plaideurs comme bois à son feu ».

Le syndicat a exprimé sa solidarité avec la présidente de la Chambre d’accusation de la Cour de Blida, appelant ses membres à prendre une décision « en toute objectivité » dans l’affaire.

Le SNM appelle également les avocats à « respect l’éthique professionnelle et des règles de procès équitable, qui sont restées une exigence centrale dans leurs plaidoiries ».

Mercredi, l’ordre des avocats de Blida a annoncé une grève illimitée à partir de jeudi, en guise de protestation contre la mise en détention provisoire d’un avocat la semaine passée, accusé « d’outrage à un magistrat.

Dans une vidéo relayée par plusieurs médias, le conseil de l’ordre a annoncé sa décision, à l’issue d’une réunion en fin d’après-midi de ce mercredi, de boycotter l’activité judiciaire pour une durée indéterminée. Dans un communiqué, l’ordre de Blida a également dénoncé l’incarcération de cet avocat, « pour une affaire qui ne mérite aucunement une mise en détention provisoire ».

A l’issue de cette décision, des avocats de plusieurs wilayas appelaient leurs confrères à faire preuve de solidarité avec l’Ordre de Blida. Un appel auquel le Barreau des avocats d’Alger, présidé par Me. Abdelamdjid Sellini, a vite répondu, annonçant une grève illimitée de ses membres.

Plusieurs dizaines d’avocats se sont présentés devant la chambre d’accusation de la Cour de Blida pour demander la remise en liberté de leur confrère.

Article précédentAbderahmane Benbouzid et deux autres ministres se font vaccinés
Article suivantLe salon national du livre en mars à Alger

1 commentaire

Laisser un commentaire