Sahel : l’ambassade de France dément les propos prêtés à Macron sur l’engagement militaire de l’Algérie

0
Sahel : l’ambassade de France dément les propos prêtés à Macron sur l’engagement militaire de l'Algérie

L’ambassade de France à Alger a démenti ce 03 mars des propos « faussement » attribués au Président français Emmanuel Macron sur un supposé engagement militaire de l’Algérie au Sahel.

Dans un communiqué envoyé à notre rédaction, l’ambassade de France à Alger a « formellement » démenti des propos « faussement » attribués au président français, Emmanuel Macron selon lesquels il aurait affirmé « l’engagement » de l’Algérie dans une intervention militaire dans le cadre du G5 Sahel, tout en se félicitant de son « réengagement politique » dans cette région.

L’Ambassade de France explique

« L’Ambassade de France dément formellement les fausses informations qui circulent sur les réseaux sociaux concernant des propos prêtés au Président de la République française. Lors de la conférence des chefs d’Etat des pays membres du G5 Sahel, le Président Macron n’a jamais affirmé que l’Algérie avait pris l’engagement d’une intervention militaire dans le cadre de cette force », lit-on dans le communiqué publié ce 03 mars.

Le président de la République française s’est félicité, en outre, de « l’engagement politique de l’Algérie suite à la tenue de la réunion du Comité de suivi de l’Accord d’Alger à Kidal le 11 février », réunion, rappelle l’ambassade, à laquelle M. Jean-Yves Le Drian, ministre de l’Europe et des Affaires étrangères, avait participé.

L’Ambassade de France a réagit à une polémique qui a enflé sur les réseaux sociaux et qui continuent à susciter des réactions sur la participation de l’Algérie à des opérations militaires dans le cadre du G5 Sahel.

La décidé de mettre fin à cette polémique en démentant « formellement ces prétendues propos ».

Tebboune a infirmé l’envoi des troupes au Sahel

Lors de sa rencontre avec les représentants de deux médias nationaux, le chef de l’Etat avait, de son côté infirmé la participation de l’Algérie à de telles entreprises.

Abdelmadjid Tebboune a fait un plaidoyer pour une présence plus forte de l’Algérie en Afrique mais sans engagement militaire.

«L’Algérie n’enverra pas (de soldats au Sahel) et si le président français le demande, nous n’enverrons pas aussi. Je ne vais pas envoyer les enfants du peuple se sacrifier pour d’autres, le Mali, etc. Nous le ferons qu’en cas d’opérations de dissuasion», a déclaré, lundi 1 mars au soir, le président Abdelmadjid, lors d’une rencontre avec la presse, diffusée par les chaines de télévision et de radio publiques.

«La France pense que sa mission historique est de protéger (les pays du Sahel). Notre vision est d’aider pour qu’il ait une certaine démocratie et pour que les Etats se construisent. L’Etat ne se réduit pas à son président», a-t-il dit.

Et de poursuivre : »Dernièrement, nous étions les premiers à envoyer un avertissement à Niamey après les derniers troubles (post électorales). Nous avons dit que nous étions contre la violence. La France est intervenue après. Les Français savent que l’Algérie a une grande influence en Afrique (…) L’Algérie est une puissance en Afrique qu’on le veuille ou non. Notre armée est puissante. Et nous préservons notre prolongement en Afrique et ailleurs ».

Article précédentAli Boumendjel « a été torturé puis assassiné », reconnait officiellement Macron
Article suivantHausse des prix des huiles de table: les explications de Cevital

Laisser un commentaire