Sahara Occidental, Libye, Niger … Tebboune aborde les questions régionales

0
Sahara Occidental, Libye, Niger ... Tebboune aborde les questions régionales
Sahara Occidental, Libye, Niger ... Tebboune aborde les questions régionales

Le président Abdelmadjid Tebboune a abordé la question du Sahara Occidental et la situation en Libye, lors de son entrevue des patrons de médias, diffusé dimanche 04 avril 2021 par la Télévision algérienne. Il a réaffirmé la position de l’Algérie concernant le Sahara Occidental et sa disponibilité à apporter « l’aide et l’accompagnement aux Libyens lors de la prochaine étape du règlement politique et d’édification ».

M. Tebboune a affirmé, dimanche soir, que « le dossier du Sahara occidental demeure une question de décolonisation ». Son règlement implique « un retour aux décisions onusiennes pertinentes », estime-t-il, exprimant son souhait de voir les frères marocains et sahraouis parvenir à une solution acceptée par les deux parties, «sans qu’une partie impose son opinion à l’autre ».

Le chef de l’Etat a indiqué que la question du Sahara occidental est inscrite à l’ordre du jour du quatrième Comité des Nations unies chargé de la décolonisation. « Toutes les parties internationales approuvent sans exception cette démarche. Il convient donc de laisser la voie à l’ONU pour régler ce conflit », a-t-il poursuivi.

Résultats « honorables » en Libye

Interrogé à proposdes derniers développements politiques et sécuritaires en Libye, M. Tebboune les a qualifiés de « très positifs et honorent les Libyens ». Il a ajouté que l’Algérie « est prête à accompagner le peuple libyen dans tous les domaines, tant économique et social que médical et éducatif ».

Le chef de l’Etat a rappelé que l’Algérie « n’a eu de cesse d’appeler à l’évacuation des mercenaires et au retrait des forces étrangères de Libye ».

L’Algérie « est disposée à apporter l’aide nécessaire à la République de Libye si elle le sollicite pour l’organisation des élections à la fin de l’année, sous l’égide des Nations unies ». « A la faveur du retour de l’Algérie sur la scène libyenne, après dix ans d’absence, ce pays voisin a connu des développements positifs et se dirige aujourd’hui vers la voie qu’elle n’a eu de cesse de préconiser, en l’occurrence l’impératif du règlement de la crise dans un cadre ‘libo-libyen’, de l’évacuation des mercenaires et des forces étrangères et de l’organisation d’élections », a fait observer le Chef de l’Etat.

Il estime que les souhaits de l’Algérie pour ce pays frère se sont réalisés, notamment le cessez-le-feu et l’organisation des élections.

L’Algérie contre « toute ingérence » au Niger

Le premier responsable de la Présidence a refusé de commenter les récents développements au Niger suite à la tentative du coup d’Etat. Il a rappelé « l’Algérie qui rejette toute ingérence dans ses affaires internes se refuse aussi d’évoquer des questions internes d’autres pays ».

Cependant, a-t-il ajouté « l’Algérie considère les pays avec lesquels elle partage des frontières, à l’instar du Niger et du Mali, en tant que pays frères et tout ce qui leur est nuisible l’est pour nous aussi ».

Par ailleurs, le Président Tebboune a félicité « les frères nigériens d’avoir fait échouer la tentative de déstabilisation de leur pays », affirmant que « l’Algérie demeure en contact permanent avec le président élu Mohamed Bazoum ».

« Points positifs » à l’Union africaine

Abdelmadjid Tebboune a estimé que la diplomatie algérienne a enregistré des points positifs lors de la dernière session de l’Union africaine (UA). Il cite notamment l’adoption des recommandations de l’Algérie par l’organisation continentale en ce qui concerne la position récente du Conseil de paix et de sécurité de l’UA vis-à-vis du conflit au Sahara occidental.

Il a fait savoir que « l’UA avait fait preuve d’intégrité dans sa démarche ». « Les tentatives de pérenniser le confit ou d’invoquer la prescription ne sauraient être la solution », a affirmé le chef de l’Etat.

Il a mis l’accent sur l’impératif pour le Conseil de paix et de sécurité de l’UA d’examiner cette question et d’informer le Conseil et sécurité onusien des décisions prises au niveau continental pour parvenir à une solution définitive et juste à ce dossier ».

Article précédentLe processus de récupération des fonds détournés « en attente de jugements définitifs »
Article suivantMontage des véhicules, balance de paiements, argent informel … ce qu’a dit Tebboune

Laisser un commentaire