Réouverture des mosquées : la prière du vendredi ne sera pas autorisée

6
mosquée alger
mosquée alger

La prière du vendredi ne sera pas autorisée après la réouverture graduelle des mosquées qui débutera les prochains jours. Le Comité scientifique de suivi de l’évolution de la pandémie de Covid 19 a émis un avis défavorable pour éviter les regroupements constatés lors de cette grande prière hebdomadaire. Seules les cinq prières seront assurées dans les grandes mosquées d’au moins 1000 places, selon la décision prise, lors de la réunion du Haut Conseil de sécurité, lundi 3 août.

« La réouverture des mosquées ne veut pas dire omettre l’existence de la pandémie. La mosquée doit être un exemple de respect des mesures préventives, y compris le respect de la distanciation sociale et le port du masque de protection », a déclaré à Alger, ce mardi 4 août, le Premier ministre Abdelaziz Djerad.

Un plan a été élaboré par le ministère de la Santé, en coordination avec le ministère des Affaires religieuses, pour rouvrir les mosquées, après le lundi 10 août 2020, à la fin de la période actuelle de confinement sanitaire partiel. Un confinement qui pourrait être reconduit compte tenu du nombre encore élevé de cas positifs de Coronavirus.

« Les mesures de précaution seront respectées après la réouverture des mosquées. Il y a aura un guidage à l’entrée. Il n’y aura pas d’ablutions sur place. A l’intérieur des salles de prières, il y aura de la distanciation physique. Chaque fidèle ramènera son tapis avec lui. Nous comptons beaucoup sur la discipline de la population et sur les comités et les personnes qui s’occupent de l’entretien de ces lieux de culte. Ils sauront qu’elles sont les mesures à prendre pour respecter la discipline. Nous n’allons pas mettre la police dans les mosquées, mais on compte sur des gens dévoués que nous retrouvons habituellement dans les mosquées pour accueillir les fidèles », a précisé Abderrahmane Benbouzid, ministre de la Santé, invité de la Radio algérienne,ce mardi 4 août.

Craintes à propos de la réouverture des plages

Les mosquées et les salles de prières sont fermées depuis le 17 mars 2020 en raison de l’urgence sanitaire liée à la propagation de la pandémie de Covid 19 en Algérie. Abderrahmane Benbouzid n’a pas caché ses craintes par rapport à la réouverture des plages aux baigneurs, comme décidées également lors de la réunion du Haut Conseil de sécurité. Il sera, selon lui, difficile d’imposer les règles de distanciation sociale en bord de mer.

« A la plage, les gens ont tendance à jouer, à se baigner et à se retrouver sous les parasols ensemble. Il faut insister encore plus sur la campagne de prévention pour faire en sorte que le citoyen prenne conscience (du danger) et s’auto discipline », a-t-il déclaré à la Radio. Dans la foulée, les restaurants seront autorisés à reprendre leurs activités pour servir les repas uniquement en terrasses, pas en salles fermées.

Article précédentLe Pr Grangaud, un des pionniers de la santé publique en Algérie, n’est plus
Article suivantDouble explosion à Beyrouth: bilan provisoire de 50 morts et 2.700 blessés

6 Commentaires

Laisser un commentaire