Rentrée parlementaire: Salah Goudjil annonce la tenue d’une séance consacrée à la politique extérieure

0
Rentrée parlementaire: Salah Goudjil annonce la tenue d'une séance consacrée à la politique extérieure
Rentrée parlementaire: Salah Goudjil annonce la tenue d'une séance consacrée à la politique extérieure

Salah Goudjil, président du Conseil de la nation (Sénat), a annoncé, ce jeudi 2 septembre, la tenue prochaine d’une séance parlementaire consacrée à la politique extérieure.


Les deux chambres du Parlement se réuniront en congrès pour accueillir Ramtane Lamamra, ministre des Affaires étrangères et de la Communauté nationale à l’étranger et des cadres du même ministères. « Nous allons adopter une méthode et une stratégie de coordination et d’intégration autour de toutes les questions posées », a-t-il précisé lors de l’ouverture de la session parlementaire 2021/2022.


Il est revenu sur la récente rupture des relations diplomatiques avec le Maroc.  « Nous avons rompu les relations avec le Maroc pour que ce pays comprenne définitivement que l’Algérie ne tolèrera plus et n’acceptera plus toutes les manœuvres.

Le Maroc manœuvre contre l’Algérie depuis longtemps. C’est fini. Auparavant, nous avons essayé d’être compréhensifs et de discuter mais quand on ramène l’ennemi de l’Algérie et des Arabes en visite officielle au Maroc (ministre des Affaires étrangères d’Israël) pour qu’il menace l’Algérie à partir de ce pays, avec l’accord du ministre des Affaires étrangères du Maroc, il ne reste pus rien », a soutenu Salah Goudjil, deuxième homme de l’Etat.


Il a estimé que la rupture des relations diplomatique avec le voisin de l’Ouest était nécessaire. « C’était même un devoir. La diplomatie parlementaire doit appuyer la diplomatie traditionnelle.

Les deux chambres du Parlement ont un grand rôle à jouer avec les Parlement du monde pour transmettre le message et la position de l’Algérie », a-t-il dit en soulignant l’importance de la diplomatie économique.


Salah Goudjil,
« l’Algérie n’a aucun intérêt en Libye »


Selon lui, la position de l’Algérie par rapport à la situation en Libye est claire. « L’Algérie n’a aucun intérêt en Libye. Le peuple libyen a soutenu la Révolution algérienne du début jusqu’à la fin. Il est de notre devoir de montrer notre gratitude à l’égard de ce peuple », a-t-il dit.


Et d’ajouter : « Il n’y a plus de mouvement de non alignés. Aujourd’hui, tout le monde s’est aligné sauf l’Algérie. L’Algérie a toujours contribué à la résolution des problèmes de ses voisins et des frères. L’Algérie entre toujours par la grande porte. Il faut que tout le monde comprenne que Novembre et ses valeurs sont de retour. Que tout le monde sache où sa place ».


Il a appelé les partis algériens distinguer entre les questions internes et les dossiers externes.


Concernant la situation interne, Salah Goudjil a appelé à sauvegarder l’unité nationale. « Nous pouvons discuter, dialoguer, faire des concessions concernant les problèmes internes, mais l’unité nationale reste sacrée. C’est une unité liée à notre profonde Histoire et au sens véritable de Novembre (1954) et de la reconquête de la souveraineté nationale après beaucoup de sacrifices. Nous ne devons pas oublier nos Martyrs qui nous surveillent de loin », a-t-il déclaré.

Article précédentTebboune regrette le peu d’intérêt accordé à l’étude des mathématiques en Algérie
Article suivantCovid-19: 388 nouvelles contaminations et 37 décès en Algérie

Laisser un commentaire