Ramtane Lamamra : « l’appareil diplomatique connaît un mouvement sans précédent »

0
Ramtane Lamamra à la conférence ministérielle du Forum sur la coopération sino-africaine à Dakar
Google Actualites 24H Algerie


Le ministre des Affaires étrangères et de la Communauté algérienne à l’étranger, Ramtane Lamamra a annoncé, ce lundi 8 novembre, le lancement d’un concours de recrutement d’attachés diplomatiques.


« Notre appareil diplomatique connaît  un mouvement sans précédent, en complétant des nominations à la tête des structures diplomatiques centrales », a déclaré Ramtane Lamamra, lors de la première conférence des chefs de missions diplomatiques et consulaires algériennes à l’étranger, au Palais des nations, au Club des Pins, à l’ouest d’Alger.


Ramtane Lamamra a évoqué l’organisation de concours ouverts pour recruter  des dizaines de diplomates issus des rangs des attachés et des secrétaires du ministère des Affaires étrangères.


« Cela donnera un nouveau souffle à l’activité diplomatique algérienne », a-t-il dit.Il a rappelé la création en septembre 2021 de sept postes d’envoyés spéciaux « chargés de conduire l’action internationale de l’Algérie » sous l’autorité du ministre des Affaires étrangères, « selon les axes qui reflètent les priorités du pays dans la phase actuelle ».


Il s’agit, pour rappel, d’Ahmed Benyamina, chargé des questions de sécurité internationale, de Boudjemaa Delmi, chargé de questions africaines, de Noureddine Aouam, chargé des pays arabes,  d’Abdelkrim Harchaoui, chargé de la diplomatie économique, d’Amar Belani, chargé de la question du Sahara Occidental et des pays du Maghreb, de Taos Haddadi-Djellouli, chargée de la communauté nationale à l’étranger et de Leila Zerrougui, chargée des grands partenariats internationaux.

Lamamra a rappelé le vaste mouvement dans le corps diplomatique qui a touché 80 chefs de missions diplomatiques et consulaires.


Il a appelé les ambassadeurs et consuls d’ouvrir leurs portes aux opérateurs économiques publics et privés, dans une perspective de densification de la diplomatie économique. « Les intérêts de l’Algérie sont interconnectés et indivisibles », a-t-il dit.

Article précédentCoronavirus: 98 nouveaux cas et 5 décès en Algérie
Article suivantLe cinéma européen dénonce avec férocité les précarités sociales

Laisser un commentaire