Plus de 50% des importateurs en Algérie ont cessé leurs activités

0
Plus de 50% des importateurs en Algérie ont cessé leurs activités
Plus de 50% des importateurs en Algérie ont cessé leurs activités

Le nombre d’importateurs en Algérie est de 42.933 mais seulement 15.658 ont renouvelé leurs registres de commerce en 2021, a révélé Mohamed Slimani, directeur général du Centre national du registre du commerce (CNRC), à Echourouk News, ce lundi 15 février. En 2020, 149.000 nouveaux commerçants se sont enregistrés au CNRC, a-t-il ajouté.

« Le nombre d’opérateurs économiques enregistrés pour l’exercice d’activité d’importation est de 42.933 dont 15.658 ont renouvelé leurs registres de commerce pour 2021 », a-t-il déclaré. Selon lui, 58 % des opérations n’ont plus le droit d’importer faute de renouvellement du registre du commerce.

Il a rappelé que depuis 2017, la durée de validité des extraits du registre du commerce délivrés pour les importateurs de matières premières, produits et marchandises destinés à la revente en l’état est de deux années.

Selon l’arrêté du 2 novembre 2017, signé par le ministre du Commerce Mohamed Benmeradi, le registre du commerce devient sans effet après la durée de validité et la société commerciale concernée, « doit demander sa radiation dans le cas où elle exerce uniquement l’activité de l’importation pour la revente en l’état ».

« Aussi, les importateurs doivent renouveler leurs registres de commerce tous les deux ans », a précisé Mohamed Slimani.

68 % des registres de commerce sont numérisés

D’après l’arrêté de 2017, une société commerciale souhaitant renouveler son registre du commerce pour l’exercice des activités d’importation dispose, avant l’expiration de sa durée de validité, d’un délai de quinze jours pour procéder à son renouvellement.

Le DG du CNRC a souligné que depuis 2014, les registres de commerce sont numérisés avec code. « Cela évite la falsification de ces documents. Aujourd’hui, 68 % des opérateurs possèdent des extraits de registres de commerce électroniques. Il nous est facile de tout contrôler grâce à une application installée dans les smartphones », a-t-il noté.

Mohamed Slimani a annoncé qu’en 2020, plus de 149.000 nouveaux commerçants se sont enregistrés au CNRC. Ce nombre était de 130.000 en 2019. La principale activité demeure l’épicerie et les supérettes de produits alimentaires.

« En dépit de la pandémie de Covid-19, le CNRC et ses antennes au niveau national accueillaient en 2020 chaque jour des commerçants venus pour l’immatriculation. Les opérateurs se sont adaptés à la pandémie de Covid 19. Certains ont changé d’activités », a-t-il relevé.

Plus de deux millions de commerçants en Algérie

Selon lui, le nombre total de commerçants en Algérie est de 2.125.472 dont 1.914.000 personnes physiques. Ils sont répartis entre le commerce de détail, les services (mécaniciens, électriciens, etc), la production industrielle et la vente en gros. La plupart des sociétés commerciales (personnes morales), dont le nombre dépasse les 210.000, sont dans le secteur des services, de la production industrielle et de l’importation.

« Il faut noter que le commerce du détail constitue 45 % de l’activité commerciale en Algérie. Cela concerne autant les produits alimentaires que le prêt-à-porter et les pièces de rechange. 30 % des sociétés commerciales sont dans la production industrielle », a précisé le DG du CNRC. Il a annoncé qu’annuellement, près de 80.000 registres de commerce sont radiés en raison de la cessation d’activités, faillite ou décès.

Mohamed Slimani a indiqué que l’administration fiscale est informée d’une manière instantanée de l’enregistrement de nouveaux commerçants. « Nous ne pouvons pas retirer le registre de commerce faute de payement d’impôts, ce n’est pas de notre ressort. Seule l’autorité judiciaire peut  retirer ou suspendre un registre de commerce », a-t-il souligné.

Article précédentBrahim Laalami condamné à 2 ans de prison ferme
Article suivantSonatrach: « records de production » d’essence et de gasoil en 2020

Laisser un commentaire