Une photographie de la Casbah classée 3e meilleure au concours Wiki Loves Monuments

0
Une photographie de la Casbah classée 3e meilleure au concours Wiki Loves Monuments
Nour El Houda Abdelatif / Wikimedia Commons

Une photographie de la Casbah d’Alger a été élue 3e meilleure au monde au concours Wiki Loves Monuments dans son édition de 2020. Prise en 2014 par Nour El Houda Abdelatif, photographe amatrice et médecin-résidente en pneumologie, la photo « inter-temporelle, d’une autre ère », a séduit le jury de ce concours.

Nour est médecin de formation, actuellement résidente en 4e et dernière année de la spécialité pneumologie. Sa passion pour la photographie, elle date de quelques années déjà. Cette image a ainsi été prise en 2014.

Dans la légende, Nour El Houda explique que cette photographie «illustre parfaitement le contraste entre traditions et modernité du pays », représentées par une dame portant le haïk,illustre parfaitement le contraste entre traditions et modernité du pays et par le portrait de la jeune femme dans le miroir ».

L’oeuvre montre une femme portant un haik, reposant sur l’étalage de marchandises artisanales, brillantes et dorées. Son regard, curieux, est dirigé vers l’objectif de la caméra. En parallèle, à gauche de la photo figure le reflet d’une jeune femme, la tête détournée pour regarder dans la direction de la dame.

Quand cette photo a été prise, Nour se baladait avec sa famille à la Casbah. « Ce fut pour la première fois. Arrivée devant un de ces fameux artisans, maman décide d’entrer. A ce moment-là, j’ai aperçu une dame âgée qui venait en notre direction. Je me souviens qu’elle était très belle et très élégante dans son haïk. J’ai voulu éterniser cette image très touchante d’elle. J’ai pris mon appareil photo, et au moment de la prise, j’ai remarqué le reflet de ma petite soeur dans le miroir. La scène était encore plus émouvante »,raconte-t-elle au micro de l’émission Khalf Essoura.

D’un côté, l’incarnation de notre histoire, nos origines en cette vieille dame. D’un autre, le reflet dans le miroir, qui représentait notre présent, notre jeunesse », raconte-t-elle au micro de l’émission Khalf Essoura.

Une photographie de la Casbah « inter-temporelle »

Wiki Loves Monuments a publié les appréciations du jury qui a sélectionné la photo de Nour El Houda Abdelatif dans le TOP 3 des vainqueurs de ce concours.

« Sans aucun doute, ma photo préférée. Une belle composition, capturant des moments humains dans un site classé au patrimoine mondial. L’un rêve d’acheter un jour et l’autre rêve de vendre », estime l’un deux.

« J’aime le message, l’inter-temporalité, le reflet, cela ressemble à un photo d’un autre temps (…) Une danse entre les générations et entre le passé et le futur. Un récit de la vie. Casbah d’Alger, au cœur de la ville, en Algérie. Entre tradition et modernité », écrit un autre.

Nour El Houda a appris avec « joie, satisfaction et fierté » la nomination de sa photographie de la Casbah dans le TOP 3 de ce concours. « Je m’étais inscrite sans grandes attentes. C’est agréablement surprise que j’ai appris que ma photo faisait non seulement partie du TOP 15, mais aussi du TOP 3 du classement international de WLM, » dit-elle à 24H Algérie.

« J’ai été particulièrement touchée par les commentaires des membres du jury », souligne-t-elle. « J’espère que ma photo participera à mettre en lumière notre patrimoine culturel, à sa promotion, et sensibilisera par la même quant à sa protection. Protéger notre patrimoine c’est respecter notre histoire commune. Ceci est la responsabilité de tous, chacun à son échelle », a-t-elle ajouté.

Wiki Loves Monuments est un concours photographique international se tenant chaque année, habituellement en septembre, dont l’objectif est de mettre en valeur les biens classés patrimoniaux. Depuis sa création en 2010 aux Pays-Bas, l’événement encourage les gens à prendre des photos des monuments historiques et des lieux patrimoniaux de leur région, puis de les publier sur la médiathèque Wikimedia Commons.

La première place du concours a été attribuée au photographe iranienFarzin Izaddoust dar pour une photographe d’une église à Sohrol, en Iran. La deuxième place a été remportée par le photographe grec Alexis Alexandris pour une image d’un monastère, à Meteora, en Grève.

Article précédent« Libérez Maâti Monjib »: RSF manifeste devant l’ambassade du Maroc
Article suivantCovid-19: 128 nouveaux malades infectés en 24h

Laisser un commentaire