Pétrole: le Brut de l’Opep frôle les 49 dollars

0
Les cours du brut algérien, le Sahara Blend, ont progressé de près de trois dollars en mars dernier, s'établissant à 65,76 dollars le baril, grâce notamment à la hausse de la demande sur les marchés internationaux
Archives

Le prix du panier de l’Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP), dont le pétrole brut algérien, a poursuivi sa hausse en fin de la semaine à prés de 49 dollars le baril, selon les données de l’Organisation.

« Le panier de référence de 13 bruts de l’Opep (ORB) s’est élevé à 48,87 dollars le baril jeudi, contre 48,31 dollars la veille’’, selon la même source. L’amélioration du prix moyen de l’ORB s’inscrit dans le contexte d’une amélioration générale des prix du brut.

Cette amélioration des prix est soutenue par l’espoir d’une reprise de la demande grâce à l’arrivée des vaccins contre le Covid-19 et le début de la campagne de vaccination dans des pays consommateurs de pétrole.

Le vaccin anti covid booste les marchés

Mardi dernier, la Grande Bretagne a lancé la sienne mardi, la première campagne de vaccination, ce qui ouvre la voie à une généralisation de cette démarche dans d’autres pays à travers le monde. Ce début de vaccination contre le Coronavirus pourrait en cas de bons résultats ramener plusieurs pays à mettre fin aux restrictions relatives au déplacement des personnes notamment à travers le transport aérien et booster la demande de brut.

Participant à l’édition 2020 de la Conférence sur le pétrole et le gaz du Nigéria, tenue par vidéoconférence la semaine dernière, le Secrétaire général de l’OPEP, Mohammad Barkindo, avait salué les développements récents concernant les vaccins COVID-19. « L’année 2021 s’annonce plus radieuse, avec des préparatifs en cours pour une distribution généralisée des vaccins COVID-19. Une fois ce processus enclenché, l’économie mondiale et la demande de pétrole devraient progresser à pas de géant », a-t-il déclaré.

En plus de la vaccination contre la Covid-19, les cours de l’or noir restent aussi soutenus par les dernières décisions de l’Opep+ portant sur une augmentation graduelle de la production pétrolière à partir du janvier prochain.

L’Opep+ a décidé jeudi dernier de baisser l’augmentation leur production de 500.000 barils quotidiens en janvier prochain au lieu de passer directement à une hausse de prés de 2 millions de barils par jour.

Article précédentDjerad : « Il y a une réelle volonté de faire rapprocher l’entité israélienne de nos frontières »
Article suivantPrès de 1,6 million de morts du Covid-19 dans le monde

Laisser un commentaire