Parti des Travailleurs: « Putsch » au Mazafran et riposte de la direction légale du parti

1
Parti des Travailleurs:

Que se passe-t-il au Parti des Travailleurs ce 03 avril ? Une réunion d’un groupe « d’anciens » militants du parti, une annonce d’élection d’un secrétaire général par intérim et une riposte de l’actuelle direction.

Dans un post publié sur sa page facebook, le Parti des Travailleurs a annoncé une déclaration de sa secrétaire générale en riposte à cette réunion tenue à l’hôtel Mazafran.

Louisa Hanoune a, dans ce sillage, qualifié de « ramassi » les réunis au Mazafran qui ont voté pour le retrait de confiance de la SG et la direction actuelle en utilisant illégalement les logos du parti.

Louisa Hanoune a rappelé que le dernier congrès du parti des travailleurs s’est tenu en 2018 et comment la direction a été élue. En janvier dernier, rappelle-t-elle encore, que le ministère de l’intérieur a donné la conformité de la direction du parti en janvier dernier. « Ce sont ces seules instances légales » qui peuvent convoquer une réunion et qui ont le « cachet légal du parti ».

Mme Hanoune précisera que « les présents au Mazafran n’ont aucune relation organique avec le parti à part une seule personne ». Mme Hanoune souligne aussi que certains « militants exclus » depuis plusieurs années étaient présents aux côtés d’autres « individus étrangers » au parti.

Le PT affirme que c’est une opération totalement étrangère au parti, lequel faut-il rappeler a décidé de ne pas prendre part aux prochaines Législatives. Mme Hanoune dit que les réunis de Mazafran prétendent « être soutenus » par certaines parties et ont des « garanties » de légalisation de l’Intérieur et qu’on leur a promis un « quota considérable ».

Redressement du parti des travailleurs? « Une opération criminelle »

Mme Hanoune a promis une conférence de presse demain dimanche 04 avril au siège du parti pour parler de cette « opération criminelle ».

Mme Hanoune évoque ses 46 ans de militantisme et ses multiples incarcérations depuis les années 80 pour se dire sereine tout autant que tous les membres de la direction du parti qui vont se réunir dans les 48h pour mandater un comité de défense du parti. « La loi, la légalité et le bon droit sont de notre côté », martèle, la SG du PT.

Louisa Hanoune, secrétaire générale du parti a rappelé qu’elle avait pourtant mis en grade contre cette tentative de putsch en marche mercredi dernier quand le ministère de l’Intérieur a délivré une autorisation de réunion publique à des exclus du parti pour tenir leur réunion à l’hotel Mazafran à Alger.

Une réunion qui s’est soldée par le retrait de confiance à la direction actuelle et l’élection de Mounir Nasri, secrétaire général par intérim. Lequel a déclaré vouloir redresser la « trajectoire » du parti.

Mme Hanoune avait rappelé d’ailleurs que les personnes en question n’avaient plus aucune relation organique avec le parti. Elle avait précisé, dans ce sillage, que le ministre de l’Intérieur a octroyé à sa formation politique la décision de conformité des décisions du comité central concernant la composante du comité central actuel

Article précédent« Climate Change Culture Change », un projet pour apprendre et sensibiliser au changement climatique
Article suivantCafouillage autour du nombre de doses de vaccin AstraZeneca réceptionnés par l’Algérie

1 commentaire

Laisser un commentaire