Oued Ghir: huit personnes décèdent dans une fosse septique de la prison

0
Au moins six personnes sont mortes ce matin à dans une station d'épuration près de la maison d'arrêt de Oued Ghir dans la wilaya de Bejaïa.

Huit personnes ont trouvé la mort et 3 autres blessées ce 31 mars dans une fosse septique à la maison d’arrêt de Oued Ghir dans la wilaya de Bejaïa, selon un bilan définitif établi par le CHU de la ville, dont les services ont accueilli l’ensemble des victimes.

Parmi les personnes décédées à Oued Ghir, figurent un détenu et sept (07) fonctionnaires de la prison. Les blessés, quant à eux, sont des éléments de la protection civile, commotionnés pendant l’opération de sauvetage des victimes.

Selon, la protection civile les huit personnes ont trouvé la mort à cause des gaz toxiques émanants de la fosse.

Curage mortel de la fosse septique de la prison de Oued Ghir

L’accident a eu lieu lorsqu’un détenu, introduit dans la fossé pour un curage, eut perdu pied, après avoir inhalé des gaz toxiques, ayant émané de la décantation des eaux usées. Il s’agit en l’occurrence du sulfure hydrogène, très toxique, qui l’a asphyxié puis noyé , selon les médecins du CHU, rapporte l’agence de presse officielle. Ainsi, en allant à son secours, les gardiens ont subi l’effet analogue (évanouissement et noyade).

La fosse se trouve dans l’enceinte de la prison à l’écart et éloignés des blocs de détention, précise-t-on de même source.

Les ministres de l’Intérieur, des Collectivités locales et de l’Aménagement du Territoire, Karim Beldjoud, de la Justice et Garde des Sceaux, Belkacem Zaghmati, et des Ressources en eau, Mustapha Kamel Mihoubi, ont été dépêchés sur les lieux en début d’après-midi. Ils ont confirmé qu’une enquête préliminaire était ouverte pour déterminer les circonstances exactes à l’origine de ce drame.

Dans la matinée du 31, la radio locale, Radio Soummam, avait annoncé que « les victimes étaient dans une mission de nettoyage de ladite station. »

Les corps des victimes, apprend-on de même source, ont fait l’objet d’un transfert au niveau de la morgue du CHU Khelil-Amrane pour les besoins d’une autopsie médicale.

L’opération de recherche d’éventuels autres corps se poursuivait désespérant, ajoute-t-on précisant qu’une enquête est diligentée pour tirer au clair cette affaire.

Les médias locaux avaient donné des bribes d’informations et des suppositions sur la nature de l’accident et l’identité des victimes.

D’autres médias sociaux locaux donnent un nombre plus important sans précisions sur l’identité des victimes.

Article précédentCommerce: les soldes à partir du 7 avril
Article suivantCoronavirus: 9 nouveaux cas du variant britannique et 28 du variant nigérian en Algérie

Laisser un commentaire